Étiquette : kapha

Risotto au safran, asperges et courgettes

savoureuse recette ayurvedique d'automne

Les ingrédients de cette recette

        2 cuillères à soupe de ghee

        1 cuillère à soupe du mélange d’épices suivantes : cumin,  fenugrec, curcuma,  férule persique (assafétida)  et gingembre

        1 pincée de safran

        1½ tasse de riz arborio (ou riz rond)

        5 ¼ tasses d’eau tiède

        1 grosse courgette

        250 grammes d’asperges (environ 12 lances moyennes)

        ½ oignon jaune (facultatif)

        ½ citron

        Sel

        Poivre moulu frais

        Coriandre fraîche pour décorer

        Pecorino ou parmesan frais râpé (facultatif)

Préparation

Faire fondre le ghee dans une marmite moyenne  en prenant soin de ne pas le faire brûler.

 Faire revenir l’oignon finement  haché jusqu’à ce qu’il soit doré et ajouter le mélange d’épices en poudre de préférence (cumin,  fenugrec, curcuma,  férule persique (assa-foetida)  et gingembre).

Porter de l’eau à ébullition dans une bouilloire et réserver.

Incorporer le safran et le riz arborio.

Remuer le tout  quelques secondes, puis ajouter ¼ tasse d’eau pour ralentir la cuisson.

 Ajouter les cubes de courgettes, les asperges hachées et le poivre.

Laisser revenir légèrement, en mélangeant bien le contenu de la casserole.

 Ajouter 3 tasses d’eau et porter à ébullition. Couvrir et réduire à feu moyen.

Ajouter les 2 tasses restantes d’eau tiède, un quart de tasse à la fois, en remuant fréquemment pendant que le mélange de riz absorbe le liquide.

Incorporer le jus de citron et ½ c. à café de sel.

Le temps d’absorption est d’environ 25 minutes, il peut varier légèrement selon la température de cuisson et la qualité du riz.

Une fois le liquide absorbé,  le plat est d’une texture crémeuse. Éteindre et laisser le plat reposer, couvert, pendant cinq minutes.

 Saler et poivrer à vote convenance. Vous pouvez garnir  de coriandre fraîche hachée et  servir avec du Pecorino ou du parmesan râpé , qui peut être saupoudré généreusement sur le dessus.

Bon appétit!

 
 

Savoureuse soupe aux asperges

Recette de soupe aux asperges réconfortante en cette saison

Un regard sur les ingrédients

Cette recette de soupe simple réunit les bienfaits des légumes verts comme les asperges et les poireaux avec du riz, des haricots mungo et des épices chauffantes et savoureuses. Le résultat est un bol de soupe délicieuse, qui vous gardera bien au chaud.

Nous sommes à l’aube de la saison des asperges – bien qu’on puisse souvent les trouver toute l’année, elles sont particulièrement fraîches et savoureuses à la fin de l’hiver et au printemps.

L’asperge, légume tridoshique aux nombreuses vertus alimentaires et riches en anti oxydants, est idéale pour cette période de l’année où nous voulons garder notre système immunitaire à son optimum.

Les poireaux sont riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Savoureux, ils apportent un goût délicieux à cette recette sans avoir un goût trop prononcé.

Le riz basmati et les haricots mungo associés, apportent une protéine complète facile à digérer et qui confère un élément rassasiant à cette soupe.

Le mélange d’épices chauffantes vient stimuler juste ce qu’il faut ce dont Kapha a besoin en cette saison.

Le gingembre frais, la cannelle, le fenouil et les clous de girofle contribuent à stimuler votez feu gastrique, tout en apportant un mélange subtil de saveurs.

 

Ingrédients:

10 à 14 petites asperges, hachées en petits morceaux

4 tasses de bouillon de légumes

1 poireau, y compris le sommet vert, haché

½ cuillère de fenouil

2 bâtons de cannelle

2 cuillères à café de gingembre fraîchement râpé

4 clous de girofle entiers

1 cuillère à soupe de ghee

5 cuillères à soupe de haricots mungos entiers

1 cuillère à soupe de riz basmati

Sel et poivre

 

Préparation:

Faire tremper les haricots mungo pendant 4 à 6 heures ou toute la nuit si possible. Égoutter et rincer.

Réchauffer le ghee dans un grand pot de bouillon. Ajouter le fenouil, la cannelle, les clous de girofle et le gingembre, et faire rissoler pendant une minute ou deux. Une fois les arômes libérés, ajouter le poireau finement haché et faire cuire jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Ajouter les asperges et les faire sauter, en les enrobant de ghee et d’épices. Ajouter le bouillon, les haricots mungo et le riz. Porter à ébullition puis baissez à moyen-bas et laissez mijoter.

Cuire pendant environ 30 minutes, en testant la cuisson des haricots mungo (le temps de cuisson varie en fonction de la durée pendant laquelle les haricots ont été trempés). Lorsqu’ils sont cuits, ils doivent être mous mais pas pâteux.

Mixer le tout et aromatiser avec du poivre et du sel selon votre goût.

Bon appétit !

Recette de crumble aux fruits et épices

Parce qu’on a tous besoin d’une dose de douceur dans la vie, voici une recette qui conviendra à tous les doshas, sans aggraver le dosha Kapha.

 

Ingrédients :

4 tasses de fruits : pommes, abricots, framboises, cerises, pêches, poires
2 tasses de jus de pomme
¼ tasse de raisins secs
1 cuillère à café de cannelle
¾ c. à thé de poudre de coriandre
½ c. à thé (¼ c. à thé) de poudre de gingembre sec*
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 à 4 cuillères à soupe de miel (facultatif)
1 tasse de granola sucré au jus de fruits
1 cuillère à soupe de noix de coco non sucrée râpée

*Utilisez la plus grande quantité de poudre de gingembre si vous cuisinez pour kapha ou vata, ou la plus petite quantité pour pitta, car il se réchauffe assez.

 

Préparation :

Lavez soigneusement les fruits. Les baies peuvent être utilisées entières; hachez tous les autres fruits en morceaux d’environ 2 cm.

Verser le jus de pomme dans une casserole de taille moyenne; chauffer à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit juste chaud. Ajouter les fruits hachés, les raisins secs et la cannelle, cuire à feu moyen pendant 20 minutes.

Retirer du feu. Ajouter la coriandre, le gingembre, le jus de citron et le miel; remuer. Répartir dans des bols individuels et garnir de granola et de noix de coco.

Servir chaud et profiter!

 

Conseils pour maintenir le dosha Kapha en équilibre !

Le Printemps est arrivé!

Cette saison est synonyme de renaissance et de changement. En Ayurveda, durant cette saison le dosha Kapha domine après s’être accumulé durant l’hiver.

Il s’agit du Dosha à observer et à apaiser durant cette saison.

Les qualités du dosha Kapha

La personnalité et les caractéristiques du dosha Kapha (éléments eau+terre) reflètent les qualités terriennes du Kapha : onctueux, frais, lourd, lent, doux et stable.

Ce dosha est également dense, nuageux et visqueux. Donc, avoir un prakriti à prédominance Kapha signifie que ces qualités s’expriment généreusement dans tout votre corps mental, émotionnel et physique.

 

Voici quelques façons dont vous pouvez trouver ces qualités reflétées dans vos forces et vos faiblesses :

La qualité onctueuse peut apporter de l’humidité et du gras dont le corps a besoin mais, si prononcé, cela peut entraîner une accumulation excessive de fluides corporels.

La qualité fraîche peut se manifester par une peau froide et un tempérament décontracté et frais.

La lourdeur peut se manifester comme une constitution physique et émotionnelle importante, solide et ancrée et, en excès, comme étant en surpoids ou éprouver un sentiment subjectif de lourdeur d’esprit.

La lenteur peut se manifester par une démarche lente ou un rythme lent et régulier que vous pouvez maintenir. En excès, vous pouvez être en clin à rester dans une zone de confort et dans un modèle qui ne vous est pas forcement favorable.

La douceur peut se manifester comme un cœur doux qui est facilement empathique. Une autre manifestation de cette qualité est d’avoir une peau douce.

La stabilité peut être un atout que les amis, la famille et les collègues reconnaissent et sur lequel ils peuvent s’appuyer, mais en excès, elle peut se transformer en entêtement ou en lenteur. Vous pourriez devenir si stable que vous êtes peu enclin à toute activité physique.

La densité peut se manifester par une bonne endurance et des muscles et des os forts et bien formés. Cela permet à la constitution Kapha de résister à l’exercice vigoureux. Cette qualité est également responsable de cheveux denses et luxueux.

Comment diminuer ou équilibrer le dosha Kapha ?

Un principe de base de l’Ayurveda est « le semblable augmente le semblable». Par conséquent, l’augmentation des qualités inhérentes au Kapha augmentera le Kapha dans votre corps physique, mentale et votre esprit.Par exemple, par nature le dosha Kapha est intrinsèquement frais, lourd et humide , de fait le temps froid, les aliments lourds ou les saisons humides ont tendance à augmenter le dosha Kapha.

Comprendre ce principe  peut aider à déterminer quels modes de vie, aliments ou environnements apporteront un équilibre à votre constitution.

 

Saveurs qui augmentent et diminuent Kapha

Maintenant que vous connaissez les principales qualités de Kapha, il est également utile de connaître les saveurs qui augmentent ou diminuent ce dosha :

Les saveurs sucrés, acides et salées augmentent le dosha  Kapha en augmentant le volume et l’humidité dans le corps et l’esprit, perpétuant ainsi les qualités du Kapha.

Un exemple de saveur naturellement sucrée est le blé ; acide,  le cornichon ; salé, le sel.
Les saveurs piquantes, amères et astringentes diminuent traditionnellement le dosha Kapha en séchant le corps et en fournissant les qualités opposées à celles du Kapha. Un exemple de saveur piquante est le piment; saveur amère et astringente (qui sont souvent couplées), de nombreux légumes feuillus et des herbes.

 

Utilisation des opposés pour maintenir l’équilibre

Chacun de nous est constitué d’une proportion unique des trois dosha dans notre prakriti. L’Ayurveda nous enseigne que si un dosha augmente au-delà de sa proportion naturelle originale de notre constitution, il favorise un environnement propice au déséquilibre.

Il est fréquent que notre dosha prédominant (Vata, pitta ou Kapha) augmente plus rapidement que les autres dosha parce que nous avons tendance à perpétuer ce que nous connaissons le mieux.

Par exemple, si votre dosha dominant est Kapha, en raison de la qualité lente de Kapha vous pouvez être naturellement enclin à des activités apaisantes. En excès, cette qualité peut conduire à la stagnation.

En d’autres termes, pour diminuer le dosha en excès, nous devons incorporer des choses aux qualités opposées.

Par exemple, si le dosha Kapha a augmenté en raison de la stagnation excessive dans votre vie, l’activité est la solution. Si elle a augmenté en raison de l’excès de fraîcheur, vous pouvez utiliser la chaleur pour apporter l’équilibre. Trop de lourdeur? Utilisez la légèreté.

Un des aspects pratiques de l’Ayurveda est que tout peut être utilisé pour rétablir un équilibre sain parce que tout ce qui existe a une qualité. Cela comprend, sans s’y limiter, les herbes, les aliments, les boissons, les environnements, les couleurs, les odeurs et les styles de vie.

Les qualités opposées à Kapha sont principalement chaudes, sèches, légères et actives. Il est donc préférable pour les personnes Kapha de rechercher des environnements physiques et émotionnels, des routines et des aliments qui possèdent ces qualités opposées.

Une idée recette douce et gourmande en cette saison, qui conviendra à tous les doshas y compris Kapha : un crumble aux fruits et aux épices

L’auto-massage Abhyanga

En Ayurveda, science millénaire, l’hygiène de vie est un des piliers de la santé.

Parmi les nombreux gestes quotidiens pour se maintenir en bonne santé le plus longtemps possible,  Dinacharya,  Il est notamment recommandé de se masser tous les jours, de préférence le matin avec une huile adaptée à sa constitution, ses besoins et la saison (on privilégiera une huile chauffante en hiver et rafraichissante en été).

Selon l’Ashtanga Hridayam, ouvrage majeur de l’Ayurveda, cette pratique quotidienne « retarde le  vieillissement, compense l’effort et l’aggravation de Vata, améliore la vue, nourrit les tissus du corps, confère un bon sommeil et une peau saine ».

Le massage à l’huile est bénéfique à toutes les constitutions, autant pour les personnes en bonne santé que celles qui souffrent de désordres divers.

En pratique

Contrairement à nos habitudes occidentales, il est conseillé de pratiquer l’auto massage avant la douche ou le bain pour en retirer tous les bienfaits.

Prévoir entre 10 et 20 minutes minimum pour le massage du corps entier.

Installez vous dans une pièce ou vous ne risquez pas d’être dérangé(e), préalablement chauffée si besoin. Vous pouvez créer votre atmosphère, vous approprier ce moment de détente en y ajoutant des  senteurs apaisantes, bougies, musique douce…

Assurez vous d’avoir ce dont vous avez besoin pour l’auto massage à portée de main, pour éviter de circuler les pieds huilés !

Pour les personnes de constitution Vata, il est conseillé de faire ce massage sur une base quotidienne autant que possible. Les personnes de type Pitta ou Kapha ont moins besoin de le faire tous les jours, néanmoins comme écrit dans les textes, le massage Abhyanga devrait être fait tous les jours notamment à partir de 60 ans ou en hiver lorsque la peau est particulière sèche.

Le déroulement de l’auto-massage

Faites chauffer l’huile dans un bain marie ou dans vos mains en les frottant l’une contre l’autre. Il est préférable que l’huile soit tiède mais jamais brulante.

Commencez le massage par le sommet du crâne, versez une cuillère à soupe d’huile chaude sur le cuir chevelu. En utilisant les paumes de la main et non les doigts faites pénétrer l’huile en massant vigoureusement. Couvrez toute la surface du crâne en procédant par petite application circulaire, comme si vous faisiez un shampooing.

Puis continuez en vous massant plus doucement le visage par des gestes symétriques de part et d’autres (front, orbites, tempes, maxillaires, nez). Un massage doux pratiqué sur les tempes et le dos des oreilles s’avère particulièrement bon pour apaiser le dosha Vata.

Versez un peu d’huile sur les mains et masser le cou devant et derrière puis les épaules. Utiliser les paumes de la main ainsi que les doigts.

Massez vigoureusement les bras en faisant des mouvements en longueur, d’avant en arrière sur les parties allongées des bras et des mouvements circulaires au niveau des épaules des coudes.  Il est important de ne pas masser trop vigoureusement au niveau du tronc.

Par des mouvements circulaires doux et amples, massez la poitrine, l’estomac et le bas du ventre. L’Ayurveda recommande de faire des mouvements dans le sens des aiguilles  d’une montre.

Massez le sternum par des mouvements de haut en bas.

Massez les jambes en procédant de la même manière que pour les bras, mouvements circulaires sur les chevilles et genoux, mouvements en longueur sur les parties allongées des jambes. Avec le peu d’huile qui restera,  masser vigoureusement les pieds, dessus et dessous  ainsi que les orteils.

Prenez un bain ou une douche 20 à 30 minutes après le massage.

Le fait de prendre une douche ou un bain 30 minutes après le massage est important pour deux raisons :

–              Promouvoir l’absorption de l’huile dans les tissus, la chaleur favorise la dilation des pores de la peau et de fait la pénétration de l’huile.

–              Enlevez l’excès d’huile (utiliser le moins de savon possible). Les types Vata devraient laisser un peu d’huile pour protéger la surface de la peau qui est naturellement plus sèche.

 

Est-ce une pratique que vous avez déjà mis en place dans votre rituel bien être ? Comment vous sentez vous après l’auto massage ? votre peau est elle plus souple ?

Faites nous part de vos commentaires…

 

Nouveauté ! le soin ayurvédique Udvartana

Les changements de saison sont des périodes propices au changement, au renouveau. L’occasion idéale pour recevoir un soin ayurvédique appelé Udvartana.

La majorité des massages ayurvédiques se font avec de l’huile  préalablement chauffée, ce soin Udvartana est au contraire un massage à sec.

Ce gommage naturel du corps est à base de farine de pois chiche et d’une préparation de poudres et herbes ayurvédiques, aux senteurs et couleurs subtiles.

Par ses mouvements de frottements et balayages, cette technique stimule la circulation sanguine, lymphatique et énergétique du corps, favorisant ainsi l’élimination des déchets de la peau et des toxines accumulées dans le corps.

Votre peau, doucement exfoliée, retrouve douceur et souplesse.

Le massage  Udvartana est conseillé aux personnes de type  « Kapha » ou ayant un déséquilibre

 « Kapha », pouvant rencontrer des problèmes de poids, cellulite, cholestérol.

Durée 60 minutes, tarif 60 euros

Prolongez votre soin avec les bienfaits apaisants et énergisants du massage ayurvédique Abhyanga !  Durée 2h00 , tarif 100 € (au lieu de 120 €, offre valable jusqu’au 31/12/2020)

 

Le printemps symbole de transition et renaissance

L’actualité nous ferait presque oublier que le printemps est là.

Le printemps symbolise la transition et la renaissance, pour laisser place à de nouvelles possibilités,
Tout comme chaque changement de saison, d’une façon plus ou moins subtile, l’organisme s’adapte aux nouvelles températures, les heures du coucher et lever de soleil, aux nouvelles couleurs et senteurs. La nature fait bien les choses.

Une personne désireuse de vivre harmonieusement devrait faire en sorte de vivre en accord avec son environnement et son être profond. L’Ayurveda qui signifie littéralement « science de la vie » nous enseigne justement comment maintenir cet équilibre au fil du temps, grâce à la connaissance de qui nous sommes, notre Prakriti ou constitution, et de l’Univers qui nous entoure. Au quotidien, cet équilibre passe principalement par les deux piliers de la santé que sont la nutrition et le mode de vie.

Comment accompagner au mieux l’organisme en cette nouvelle saison, selon l’approche ayurvédique.

En cette saison, le dosha Kapha prédomine après s’être accumulé durant l’hiver.
Lié à l’élément terre et eau, Kapha s’accumule dans le corps et commence à se liquéfier avec la hausse de température. Il se propage alors dans l’organisme.

Lorsque ce dosha est en excès, il peut se manifester sous différents aspects, dont voici quelques exemples :

 

un nez qui coule ou un nez bouché,

une fragilité aux allergies printanières (sensibilité au pollen) et aux rhumes,

une prise de poids, une digestion lente, des nausées, de la rétention d’eau,

de la fatigue, de la lourdeur, un excès de sommeil,

de la tristesse, de la mélancolie, voire de la lassitude ou de la dépression.

 

Lorsque le dosha Kapha est équilibré, tout comme l’élément terre qui le compose, on se sent fort(e), posé(e), ancré(e) aussi bien sur le plan physique que mental et émotionnel.
Notre immunité fonctionne correctement en nous protégeant des agents pathogènes.

Aussi, il est essentiel de maintenir un équilibre : 

Conserver une régularité dans vos activités pour accompagner le corps dans cette période de transition.

Instaurer une routine bien être ayurvédique appelé aussi dinacharya.

Ne faîtes pas de changements trop brusques ou contraignants pour l’organisme.
L’idée étant de tenir la routine sur la durée, pour bénéficier de ses effets.
Le dosha Kapha peut s’avérer lent à changer ses habitudes, aussi soyez patient(e)

Faites preuve de volonté et d’imagination pour bouger et faire circuler l’énergie vitale ou Prana librement à travers le corps : yoga, activité physique, etc.  D’autant plus en cette période de confinement.

Nutrition de saison : privilégier une alimentation qui pacifie Kapha : une nourriture légère, détoxifiante, énergisante et reminéralisante.
Eviter le sucre, les produits laitiers tous deux principaux formateurs de mucosités dans le corps. L’activité étant réduite en cette période de confinement, peut être revoir les portions consommées
Préférer les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme, et augment le feu digestif, indispensable à une bonne digestion.
Incorporer dans vos plats ou sous forme d’infusions, les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient (ex : clous de girofle, gingembre, curcuma, cannelle, menthe, poivre et les légumes à feuilles vertes, poireaux, brocoli, asperge, épinard, radis, navet, cresson, persil…)

 

Cette période que nous traversons, où tout semble marcher au ralenti, peut s’avérer être propice pour faire le point sur notre vie, ce que nous aimerions changer, mettre en place, ce qui ne nous convient plus, ce vers quoi nous aspirons pour vivre plus en harmonie.

En somme, on pourrait l’appeler « mon nettoyage de printemps » !