Catégorie : Alimentation Ayurvédique

Un régime alimentaire pour équilibrer Pitta durant l’été

L’Ayurveda divise l’année  en trois saisons, basées sur des éléments prédominants ou dosha qui les composent. Les  3 dosha Kapha, Pitta et Vata se composent respectivement des éléments présents dans l’univers  à savoir  :  l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre.  Une santé optimale existe quand ces dosha  sont en équilibre.

Pitta, élément feu + eau : le dosha de la transformation.

Pitta domine l’été, de juillet à octobre dans la majorité des pays de l’hémisphère Nord.

Quand  Pitta est équilibré, on retrouve les qualités suivantes :

Productivité et efficacité

Digestion saine et régulière

Bonne circulation sanguine  

Pas de difficultés  à prendre des décisions,

Passionné

Aisance dans la prise d’initiatives pour insuffler des  changements dans sa vie.

La saison estivale par ses températures élevées, chaudes et son climat sec peut fortement augmenter le dosha Pitta.

Les signes de Pitta en excès :

Acné, éruptions cutanées, démangeaison

Chaleur accrue dans le corps, aversion pour la chaleur

Tendance à être perfectionniste

Tendance à critiquer les autres,

Colère, irritabilité

Reflux/ indigestion,

Diarrhée

Nous exprimons tous à différent degré le dosha Pitta en nous.

Si vous êtes une personne qui par nature ou constitution avait beaucoup de Pitta en vous ou ressentez des signes de ce dosha en excès , voici quelques conseils pour  rétablir l’équilibre en adaptant votre alimentation :

Manger plus de nourriture pacifiant Pitta, soit une nourriture dite « rafraîchissante »

L’un des principes fondamentaux en Ayurveda est que le semblable augmente le semblable. De même, un déséquilibre dans un des  dosha peut-être corrigé en appliquant son opposé.  

Privilégier les saveurs : sucrée, amère et astringente cela vous aidera à rééquilibrer le côté feu de la nature Pitta.

La saveur douce

Le sucre comme le miel ou l’agave  sont bons mais avec modération !

Céréales comme le riz l’orge, l’avoine,

Saveur sucrée naturelle des fruits frais : melon, cerise, figue, orange, poire prune,

Légumes-racines cuits à la vapeur : patate douce, carotte, navet.

La noix de coco, fruit ou en  lait

L’avocat

Les produits laitiers : ghee, fromage frais

Le fenouil autant les graines que le bulbe.

La saveur amère

Les aliments amers produisent un effet léger et rafraîchissant sur le corps et l’esprit, équilibrant ainsi la chaleur de pitta. Pour cela :

Légumes verts riches en chlorophylle : épinards, blettes

Thé noir, chicorée, menthe,

Fruits amers tels que le pamplemousse,  la pomme verte

Des légumes : asperges, haricots verts, courgette, concombre et  aromates,  particulièrement la coriandre.

La saveur astringente

Peut être plus  difficile à identifier, cette saveur  laisse sur la langue une sensation de sécheresse.

Légumineuses

Fruits : pomme, banane,  la peau de la plupart des fruits

Légumes crus : brocoli chou-fleur céleri et le persil.

Les huiles : comme le feu  peut avoir un effet asséchant sur le corps, hydratez l’organisme en incorporant des huiles dans vos plats et salades comme celle d’avocat, de coco, ghee, tournesol et olive.

En parallèle, éviter de consommer des aliments qui attisent le feu intérieur , aliments et boissons  salés, épicés, piquantes, que l’on retrouve dans l’alcool spécialement le vin rouge,  sauce soja,  l’ail, le piment de Cayenne, le chocolat,  oignon et tomate.

Bon été !

Rhizome sacré d’Inde

En Inde on l’appelle la poudre sacrée. Le curcuma est utilisé non  seulement dans les currys mais également en médecine traditionnelle pour soigner un large éventail d’affections. Le curcuma est un merveilleux assaisonnement. A elle seule, sa belle couleur ocre vous emplira d’énergie.

Recette végétarienne indienne : Curry de chou-fleur aux noix de cajou

Plat principal pour 4 personnes

Émincez 2 oignons et hachez finement 3 gousses d’ail. Découpez le chou fleur en bouquets de 3 à 4 cm. Faites chauffer 2 cuillères à soupe de ghee ou huile de colza dans une grande casserole (ou wok) et faites revenir les bouquets de chou fleur pendant 3 minutes. Mélanger régulièrement

Ajoutez l’oignon, l’ail,  1 cuillère à café de graines de cumin et 2 cuillères à soupe de curry masala.

Faites revenir le tout pendant quelques minutes.

Ajouter 400ml de lait de coco, émiettez un bouillon de légumes et portez à ébullition.

Nettoyer soigneusement 2 racines fraiches de curcuma et trancher les finement (ou si vous préférez remplacer par 1 cuillère à soupe de curcuma en poudre). Incorporez au chou fleur et couvrez d’un couvercle.

Faites bouillir doucement pendant environ 10 minutes à feu doux jusqu’à ce que le chou fleur soit quasiment cuit. Mélanger de temps à autre.

Faites rôtir 75 g de noix de cajou dans une poêle à frire sans huile ni beurre jusqu’à ce qu’elles deviennent parfumées. Assaisonnez le curry de chou-fleur de fleur de sel et poivre et servez dans de grands bols. Saupoudrez de noix et de coriandre fraiche.

Vous pouvez accompagner ce plat de riz basmati – Bon appétit!

Ghee, le beurre clarifié indien

Le ghee, beurre clarifié indien

Le ghee, qu’est-ce que c’est ?

Le ghee est un beurre clarifié, ingrédient majeur de la cuisine ayurvédique, issu d’un beurre classique duquel on a éliminé l’eau, le lactose et les protéines. En Inde, il est considéré comme la matière grasse la plus pure et la plus noble.

C’est pourquoi il tient une place de choix dans la cuisine ayurvédique. Chauffés longuement à basse température, les éléments du beurre sont dissociés, puis filtré. N’est alors conservée que la matière grasse pure. C’est le ghee.

Le ghee, plus sain que le beurre

Cette matière grasse présente d’innombrables atouts. Tout d’abord, contrairement au beurre tel que nous le consommons en occident, le ghee ne s’oxyde pas.

En effet, le processus de clarification du beurre permet de ne garder qu’une partie de ses composants, ceux-ci ayant la particularité de se conserver bien plus longtemps qu’un beurre classique, même à température ambiante. Par ailleurs, le ghee présente l’avantage de ne pas se dégrader ni noircir lors de la cuisson, même à haute température.

De plus, le beurre ayant été clarifié, il ne contient plus de protéines de lait, et est adapté aux régimes sans laitages. Idéal pour les intolérants au lactose.

Le ghee en cuisine ayurvédique

En Ayurveda, le ghee est estimé pour ses vertus régénérantes, nutritives et nettoyantes. Rééquilibrant, il facilite le processus digestif. Riche en antioxydants phénoliques, il est également recommandé pour éliminer les toxines et renforcer le système immunitaire.

Mais le ghee s’utilise également en application cutanée. Toujours en médecine ayurvédique, il est employé pour soulager brûlures et coups de soleil, ou plus simplement afin d’hydrater la peau, les lèvres ou les cheveux.

En d’autres termes, le ghee présente de nombreuses vertus pour le corps et la santé, qu’il soit employé pour l’alimentation ou en remède naturel.

Préparer son ghee maison

Pour cuisiner au ghee, on peut soit l’acheter (en magasin bio) soit le réaliser maison.
Si on opte pour la deuxième solution : c’est la clarification d’un beurre qui nous permettra d’obtenir notre ghee.

Quel beurre choisir ?

Voici les critères conseillés pour choisir le beurre avec lequel nous allons réalisons notre ghee :

Biologique, de préférence. Outre le fait qu’il contienne moins de substances indésirables (hormones, antibiotiques), le beurre biologique est aussi plus riche en oméga 3 .

Doux, et surtout pas salé

♦ Une qualité «cru» permet de garantir une meilleure qualité nutritionnelle du beurre.
♦ Une quantité minimale d’un kilo permet de limiter les risques de brûler (et donc de rater) son ghee.

La préparation du ghee en cinq étapes  :

La préparation du ghee est assez longue (compter 30 minutes à 1 heure), et doit être surveillée,  choisissez donc un jour où vous aurez un peu de temps devant vous.

❶ Après avoir coupé le beurre en gros morceaux : placez-les dans une casserole à fond épais et commencez à le faire fondre à feu très doux, sans mettre de couvercle.

❷ Au bout de 15-25 minutes (en fonction de la quantité de beurre), une écume commence à se former en surface. À l’aide d’une passoire très fine ou cuillère en bois, retirez délicatement la mousse blanche qui se forme à la surface, au fur et à mesure (ce sont les protéines du lait).

❸ Une fois qu’il n’y a plus de mousse qui se forme, cela indique que toute l’eau s’est alors évaporée : le ghee est prêt ! Vous obtenez alors un joli liquide doré et transparent.

❹ Transvasez délicatement le ghee dans un bocal, en le faisant passer une dernière fois dans une étamine en coton ou compresse stérile (le filtre à café n’est pas assez résistant) :

cela permet d’ôter les derniers morceaux de mousse. Veillez à ne pas verser le dépôt blanchâtre qui est collé dans le fond de la casserole.

❺ Avant de fermer le couvercle de notre bocal, laissez le ghee refroidir totalement (il se figera un peu en-dessous de 25°C).

Le ghee se conserve plusieurs mois à température ambiante, inutile de le mettre au frigo au risque d’altérer ses propriétés.

Vous avez déjà préparé du ghee maison?  vos commentaires ou astuces sont bienvenus !

Duo de Riz aux noix de cajou

Ce plat est facile et délicieux…

Pour 4 personnes

 

Ingrédients:

½ bol de riz basmati brun
½ bol de riz basmati blanc
2 bols d’eau
2 cuillères à soupe de ghee (ou huile d’olive)
1 cuillère à café de gingembre frais
½ cc graines de moutarde
½ cc de graines de cumin
½ cc de graines de fenouil
½ cc sel marin
¾ bol de noix de cajou
1 ¼ bol de carottes, coupées en dés
1 bol de brocoli
1 poignée de persil ou basilic fraichement coupé

 

Préparation

Rincez et passez le riz.
Dans la casserole, ajoutez le riz brun puis l’eau et portez à ébullition.
Couvrez et laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes.

Les 20 minutes passées, ajouter le riz basmati blanc et laissez cuire à feu doux pendant encore 20 minutes.

Faites chauffer le ghee et ajoutez le gingembre, les épices, sel et noix de cajou, remuez le tout doucement.
Laissez cuire pendant 5 minutes, ajouter les brocolis et carottes et remuez. Ajoutez un peu d’eau au fond de la casserole, assez pour couvrir ¼ de la hauteur des légumes, couvrez et laissez mijoter. Remuez délicatement jusqu’à ce que les légumes changent de couleurs.

Retirez la casserole du feu, incorporer les légumes au riz.

Garnissez le persil ou basilic, recouvrez.

C’est prêt !

 

Soupe de carottes et lentilles,

SOUPE DE CARROTTES ET LENTILLES

Cette soupe ayurvédique est délicieuse, à la fois sucrée et salée, elle plaira aux petits comme aux grands.

Cette recette est typiquement ayurvédique car légère et nourrissante, en effet plus la nourriture est simple, plus elle est facile à digérer.

Les lentilles vous procurent un bon apport en protéines végétales, des fibres et minéraux et donnent de la consistance à la soupe, la saveur douce est apportée par les carottes.

Cette soupe convient à tous les dosha.

 

Ingrédients :

pour 2 personnes,

2 cuillères à café d’huile végétale

½ oignon moyen, épluché et haché,

6 g de gingembre frais grossièrement haché,

2 gousses d’ail épluché et grossièrement haché,

1 cuillère à café de coriandre moulue,

1 cuillère à café de cumin moulu

Sel et poivre noir fraîchement moulu,

300 g de carottes épluchées et coupées en lamelles,

2 cuillères à soupe de lentilles corail,

½ cuillère à café de poudre de bouillon de légumes dissout dans 650 ml d’eau,

Une poignée de coriandre fraîche

 

Préparation

Faites chauffer l’huile dans une petite casserole antiadhésive.

Ajoutez l’oignon, faites dorer puis ajoutez-y le gingembre et l’ail, remuez pendant une minute, puis ajoutez les épices et l’assaisonnement, remuez pendant 20 secondes.

Rajoutez ensuite les carottes, les lentilles et le bouillon. Portez à ébullition, couvrez et laissez frémir pendant 20 minutes.

Retirez du feu et mixez jusqu’à rendre la soupe bien onctueuse, versez la de nouveau dans la casserole et ajoutez un peu d’eau chaude si elle est trop épaisse pour vous.

Faites réchauffer, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si besoin. Vous pouvez rajouter quelques feuilles de coriandre pour la touche finale.

Ce plat peut être servi en entrée ou en plat principal, accompagné de riz basmati.

Régalez vous !

Le printemps symbole de transition et renaissance

L’actualité nous ferait presque oublier que le printemps est là.

Le printemps symbolise la transition et la renaissance, pour laisser place à de nouvelles possibilités,
Tout comme chaque changement de saison, d’une façon plus ou moins subtile, l’organisme s’adapte aux nouvelles températures, les heures du coucher et lever de soleil, aux nouvelles couleurs et senteurs. La nature fait bien les choses.

Une personne désireuse de vivre harmonieusement devrait faire en sorte de vivre en accord avec son environnement et son être profond. L’Ayurveda qui signifie littéralement « science de la vie » nous enseigne justement comment maintenir cet équilibre au fil du temps, grâce à la connaissance de qui nous sommes, notre Prakriti ou constitution, et de l’Univers qui nous entoure. Au quotidien, cet équilibre passe principalement par les deux piliers de la santé que sont la nutrition et le mode de vie.

Comment accompagner au mieux l’organisme en cette nouvelle saison, selon l’approche ayurvédique.

En cette saison, le dosha Kapha prédomine après s’être accumulé durant l’hiver.
Lié à l’élément terre et eau, Kapha s’accumule dans le corps et commence à se liquéfier avec la hausse de température. Il se propage alors dans l’organisme.

Lorsque ce dosha est en excès, il peut se manifester sous différents aspects, dont voici quelques exemples :

 

un nez qui coule ou un nez bouché,

une fragilité aux allergies printanières (sensibilité au pollen) et aux rhumes,

une prise de poids, une digestion lente, des nausées, de la rétention d’eau,

de la fatigue, de la lourdeur, un excès de sommeil,

de la tristesse, de la mélancolie, voire de la lassitude ou de la dépression.

 

Lorsque le dosha Kapha est équilibré, tout comme l’élément terre qui le compose, on se sent fort(e), posé(e), ancré(e) aussi bien sur le plan physique que mental et émotionnel.
Notre immunité fonctionne correctement en nous protégeant des agents pathogènes.

Aussi, il est essentiel de maintenir un équilibre : 

Conserver une régularité dans vos activités pour accompagner le corps dans cette période de transition.

Instaurer une routine bien être ayurvédique appelé aussi dinacharya.

Ne faîtes pas de changements trop brusques ou contraignants pour l’organisme.
L’idée étant de tenir la routine sur la durée, pour bénéficier de ses effets.
Le dosha Kapha peut s’avérer lent à changer ses habitudes, aussi soyez patient(e)

Faites preuve de volonté et d’imagination pour bouger et faire circuler l’énergie vitale ou Prana librement à travers le corps : yoga, activité physique, etc.  D’autant plus en cette période de confinement.

Nutrition de saison : privilégier une alimentation qui pacifie Kapha : une nourriture légère, détoxifiante, énergisante et reminéralisante.
Eviter le sucre, les produits laitiers tous deux principaux formateurs de mucosités dans le corps. L’activité étant réduite en cette période de confinement, peut être revoir les portions consommées
Préférer les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme, et augment le feu digestif, indispensable à une bonne digestion.
Incorporer dans vos plats ou sous forme d’infusions, les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient (ex : clous de girofle, gingembre, curcuma, cannelle, menthe, poivre et les légumes à feuilles vertes, poireaux, brocoli, asperge, épinard, radis, navet, cresson, persil…)

 

Cette période que nous traversons, où tout semble marcher au ralenti, peut s’avérer être propice pour faire le point sur notre vie, ce que nous aimerions changer, mettre en place, ce qui ne nous convient plus, ce vers quoi nous aspirons pour vivre plus en harmonie.

En somme, on pourrait l’appeler « mon nettoyage de printemps » !

 

 

Kichari – recette ayurvédique

Ce plat ayurvédique traditionnel est léger mais nourrissant, le Kichari

Il possède tous les éléments qu’il faut pour une nutrition optimale.

Quantité approximative par personne:

–  35 gr de riz basmati blanc

– 25 gr de haricots mungo ou lentilles corail

– 400 ml d’eau

– 1 cuillère à café de ghee

– ¼ cuillères à café de cumin en poudre

– ¼ cuillères à café de coriandre en poudre

– 1 pincée de curcuma

– 1 cardamome entière (ou une pincée de sa poudre)

– ¼ cuillères à café de gingembre en poudre

– une pincée de sel

– une pincée d’asafoetida

Idéalement, faites tromper les lentilles pendant une nuit (12 heures) dans une grande quantité d’eau.

Faites chauffer doucement le ghee (beurre clarifié) puis ajoutez le cumin, la coriandre, le curcuma et l’asafoetida. Quand les épices commencent à dorer, elles sont prêtes!

Lavez les graines, puis ajoutez-les dans la casserole et remuez vigoureusement pendant 1 minute pour que les épices puissent être absorbées.

Ajoutez l’eau, le gingembre, la cardamome et le sel.

Mettez à bouillir, puis laisser mijoter à feu doux sans couvercle pendant 10 minutes, puis remettez le couvercle et réduisez le feu, laissant le couvercle un peu ouvert.

Laisser cuire jusqu’à ce que les graines soit bien tendres. Ceci peut prendre 35 minutes environ.

Vous pouvez agrémenter votre plat avec plus de ghee, noix de coco et coriandre.

Bon appétit!

YOGA  &  AYURVEDA – atelier samedi 29 février 2020 Castelnau le lez

Samedi 29 février 2020 de 9h30 à 14h00

Bulles de Yoga – Castelnau le Lez  3 rue Pasteur

YOGA  &  AYURVEDA

Atelier n°2Préparer son corps au printemps.

Avec l’Alimentation ayurvédique et  le Hatha Yoga : Détox

 

 

 

HATHA YOGA                                                                   

 

Postures, enchainements

Exercices respiratoires, Pranayama

Relaxation pleine conscience

Exercices spécifiques Détox

 

Animé par Céline Brass, professeure de Hatha yoga qui s’adapte au corps

ATELIER AYURVEDA

 

Les saveurs, le goût de la vie

Le printemps, se nourrir selon la saison

Conseils pour purifier son corps en douceur

Méditation guidée

 

Animé par Lisa Charlin, praticienne & consultante en Ayurveda

 

Pour réserver votre place, contacter :

  • Céline Brass au 06.11.20.34. 88, pour un bref entretien pour la pratique du yoga.
  • Pour tout renseignement sur l’Ayurveda, Lisa Charlin au 06.67.27.25.19
  • Participation : 3 5€ / P E R S –  à partir de 2 ateliers : 30 euros l’atelier.

 

 

Prévoir une tenue confortable, tissu ou serviette à mettre sur le tapis pour le yoga

Un temps sera ouvert après l’atelier pour partager un moment convivial avec un pique-nique tiré du sac jusqu’à 14h00 et dégustation

Automne & Alimentation – Conseils ayurvédiques

L’Ayurveda et les saisons

 

L’Ayurveda divise l’année en trois saisons , en phase avec le dosha prédominant.

Cependant, il est traditionnellement considéré en Ayurveda que la saison d’automne se partage entre deux dosha.

On distingue le début de l’automne, qui est gouverné par Pitta et plus tard dans la saison jusqu’à l’hiver,  la période gouvernée par Vata.

Cela peut devenir complexe quand on souhaite se préparer au le changement de saison.

Quel choix doit on faire en terme d’alimentation et de mode de vie ?

 

Conseils ayurvédiques pour la saison automnale.

Et bien avant tout, consommer des aliments de saison. Cette alimentation vous apportera juste ce qu’il faut pour rester en équilibre entre la transition des mois de Pitta d’été et de ceux de l’hiver gérés par Vata.

Considéré comme une période de transition entre mi-septembre et fin octobre, il est important de faire le plein de fruits frais de fin d’été comme les pommes ou les poires, mangées crus ou en tarte. Ces fruits riches en fibres, contribuent à éliminer les déchets logés dans les intestins. Par la suite s’avérera utile pour digérer les plats plus copieux et lourds des mois d’hiver.

Les aubergines, le maïs, les melons et figues sont  aussi de bons produits à consommer à cette période de l’automne.

Quand l’air devient plus sec et frais, et que les fruits commencent à tomber des arbres,  c’est un signe qu’il est temps de consommer les fruits plutôt  cuits.

 

Le dosha Vata la saison du vent.

Cette saison commence fin automne, dernières semaines d’Octobre. Ses qualités se caractérisent à cette période de l’année par du froid, de la sécheresse, de la légèreté et des mouvements rapides.

Signes de Vata  équilibré :   

la créativité

une forte énergie

enthousiasme

un fort degré de tolérance

bon tempérament.

 

Durant l’automne nous sommes plus susceptibles de ressentir des déséquilibres Vata, même si notre dosha Vata n’est pas dominant dans notre constitution.

Les signes d’excès peuvent comprendre :

l’anxiété

des difficultés à se concentrer ou s’engager

l’insomnie

gaz,  ballonnements

la sécheresse au niveau de la peau, cheveux, ongles

une perte de poids.

Partant du principe en Ayurveda que le semblable augment le semblable, les personnes ayant  une dominance Vata dans leur constitution seront plus enclins à ressentir les excès durant la fin de l’automne et les mois d’hiver.

Durant cette période de l’année,  Vata devient plus prononcé. Il est important d’équilibrer ce  dosha en consommant des aliments et des fluides qui apportent de la chaleur, de l’onctuosité, de l’enracinement . On privilégiera également les saveurs douce, piquante et salée.

Liste des aliments conseillés pour Vata

 

Conseils alimentaires pour Vata dosha

 

Lorsqu’il s’agit de maintenir le dosha Vata équilibré,  qu’il soit dominant ou pas dans votre constitution, voici quelques conseils en terme d’alimentation qu’il est bon de suivre :

Aliments conseillés pour le dosha Vata (ou saison dans laquelle Vata prédomine à savoir fin automne et hiver):

Fruits: Banane, avocat, poires ou pommes cuites, dans des tartes, compotes ou simplement cuites au four.

Tomates

Agrumes, incluant oranges et pamplemousse

Légumes : de préférence cuits à la vapeur , éviter les aliments crus durant cette période ; maïs, patate douces, pomme de terre, navets, courges, potirons.

Céréales: blé, riz, avoine

Fruits secs : amandes, noisettes, noix de macadamia, noix du brésil, graines de tournesol, de courge… beurre de cacahuète ou d’amande

Huiles/matières grasses : ghee, huile d’olive, beurre

Epices : principalement des épices chauffantes telles que cardamone, cannelle, gingembre, muscade, clous de girofle, gingembre.

Boissons devraient être consommer à température ambiante ou chaudes. Eviter les boissons froides qui ralentissent le fonctionnement un système digestif

Protéines : de sources animales ou poissons, œufs, lentilles, haricot mungo, soja, tofu

Un mot sur les légumineuses

Les légumineuses tendent à augmenter les qualités Vata et du fait peuvent être à génératrices de “vents “dans le corps. Si vous en consommez en période Vata et voulez éviter ces inconforts, réduisez leur qualités vata en vous assurant de les faire tremper/cuire suffisamment et de rajouter des épices aux propriétés chauffantes.

Tisane pour stimuler le système immunitaire

Tisane romarin et gingembre

Les ingrédients  :

4 cc  de romarin frais ou de romarin sec
4 cc gingembre frais râpé ou de gingembre sec

Portez 1L d’eau à ébullition. Ajoutez les ingrédients et laissez frémir 20 mn.

 

Les bienfaits :

Le romarin soulage à la fois les troubles digestifs et respiratoires des types Vata et Kapha.  Il est antiseptique, antirhumatismal, carminatif et stomachique. C’est également un bon tonique cardiaque.
Le gingembre stimule la vitalité ; reconnu comme antihistaminique naturel, expectorant et décongestionnant.

Le manganése, cet oligo-élément essentiel méconnu

Le manganése, cet oligo-élément essentiel  pour l’organisme

Le manganèse n’est peut-être pas le premier élément nutritif qui nous vient à l’esprit, mais il faut savoir que cet oligo élément  joue un rôle vital dans le fonctionnement de votre métabolisme, la santé des os, et plus encore.  Le manganèse est un minéral essentiel que vous devez consommer pour la formation d’os sains.

Il joue également un rôle dans le métabolisme des glucides, des protéines et des lipides. Une carence en manganèse peut se manifester par des problèmes articulaires, des allergies, un manque de réflexe, des pertes de mémoire, une fatigue générale ou encore des problèmes de tolérance au glucose.

Quels sont les sources naturelles de manganèse?

Heureusement pour vous, les aliments riches en manganèse sont facilement accessibles.

Le manganèse minéral essentiel se trouve dans les moules, les noix, les graines, les légumineuses et les haricots. Il est également abondant  dans les fruits et légumes frais comme l’ananas, les légumes-feuilles, les patates douces, les baies et les bananes. On le trouve aussi dans les épices telles que  le clou de girofle, la cannelle, la cardamome, le curcuma et le gingembre, qui sont certainement déjà présents dans votre tiroir à épices!

Le Lait d’or, une boisson en or!

Le Lait d’or, une boisson  en or pour une pause saine et gourmande.

Cette boisson traditionnelle ayurvédique est bienfaisante et gourmande , elle met à l’honneur le curcuma, épices aux multiples atouts pour la santé .

Surnommé “le safran des pauvres” , le curcuma est une pante très ancienne cultivées depuis plusieurs millénaires en Inde, Chine et Moyen Orient et constitue un élément essentiel de la culture védique. Le curcuma est à la fois épice, conservateur alimentaire , agent médicinal et teinture. Offrant un beau jaune doré, il sert notamment à teindre les robes de prêtes bouddhistes,  depuis 600 avant J.C

Une préparation nutritive, reconstituante , anti oxydante, anti inflammatoire, anti-déprime, naturellement sans caféine et végan,  si on choisit une boisson végétale à la place du lait de vache comme le préconise la recette traditionnelle.

Voici la liste des ingrédients

15cl de lait végétal d’amande ou coco, bio

1 cuillère à café de curcuma bio en poudre

1 pincée de poivre moulu (pour favoriser l’absorption de la curcumine)

1 pincée de gingembre bio en poudre

1 pincée de cannelle bio en poudre

1 cuillère à café de sirop de miel ou d’érable (facultatif)

Mettre tous les ingrédients (sauf le miel) dans une casserole.

Faire chauffer le tout pendant deux minutes pour homogénéiser le mélange en remuant délicatement.

Veillez à ne pas faire bouillir les ingrédients afin  qu’ils ne perdent pas leurs qualités nutritionnelles.

Retirer la casserole du feu … à déguster chaud ou tiède

 

A chacun de doser plus ou moins les épices selon ses goûts. Régalez vous!

Smoothie curcuma et fruits frais

Smoothie curcuma et fruits frais

Les ingrédients

1 tasse de lait de coco ou lait d’amande
1/2 mangue coupée en morceaux ou d’ananas
1 banane moyenne
1/2 cuillère à café de curcuma en poudre
1/2 cuillère à café de cannelle en poudre1/2 cuillère à café de gingembre en poudre ou bien 2cm de gingembre frais coupé en fines lamelles
1/2 cuillère à soupe d’huile de coco
1 pincée de sel de l’Himalaya
1 pincée de poivre noir fraichement moulu

Disposer  le tout dans un blender et mixer jusqu’à obtenir la consistance de votre smoothie. Régalez vous!

 

Les bienfaits du Curcuma

Ce puissant purificateur naturel du sang combat les radicaux libres et soutient le bon fonctionnement  du coeur, du foie, des poumons, de la circulation sanguine et du système nerveux. De bonnes raisons de l’inclure dans vos préparations, plats, desserts, vinaigrettes…

De plus l’ajunction de poivre noir facilite l’absorption de la curcumine, princial composant du curcuma qui lui confère sa couleur jaune, et également ses effets bénéfiques sur le corps.