Catégorie : Alimentation Ayurvédique

Risotto au safran, asperges et courgettes

savoureuse recette ayurvedique d'automne

Les ingrédients de cette recette

        2 cuillères à soupe de ghee

        1 cuillère à soupe du mélange d’épices suivantes : cumin,  fenugrec, curcuma,  férule persique (assafétida)  et gingembre

        1 pincée de safran

        1½ tasse de riz arborio (ou riz rond)

        5 ¼ tasses d’eau tiède

        1 grosse courgette

        250 grammes d’asperges (environ 12 lances moyennes)

        ½ oignon jaune (facultatif)

        ½ citron

        Sel

        Poivre moulu frais

        Coriandre fraîche pour décorer

        Pecorino ou parmesan frais râpé (facultatif)

Préparation

Faire fondre le ghee dans une marmite moyenne  en prenant soin de ne pas le faire brûler.

 Faire revenir l’oignon finement  haché jusqu’à ce qu’il soit doré et ajouter le mélange d’épices en poudre de préférence (cumin,  fenugrec, curcuma,  férule persique (assa-foetida)  et gingembre).

Porter de l’eau à ébullition dans une bouilloire et réserver.

Incorporer le safran et le riz arborio.

Remuer le tout  quelques secondes, puis ajouter ¼ tasse d’eau pour ralentir la cuisson.

 Ajouter les cubes de courgettes, les asperges hachées et le poivre.

Laisser revenir légèrement, en mélangeant bien le contenu de la casserole.

 Ajouter 3 tasses d’eau et porter à ébullition. Couvrir et réduire à feu moyen.

Ajouter les 2 tasses restantes d’eau tiède, un quart de tasse à la fois, en remuant fréquemment pendant que le mélange de riz absorbe le liquide.

Incorporer le jus de citron et ½ c. à café de sel.

Le temps d’absorption est d’environ 25 minutes, il peut varier légèrement selon la température de cuisson et la qualité du riz.

Une fois le liquide absorbé,  le plat est d’une texture crémeuse. Éteindre et laisser le plat reposer, couvert, pendant cinq minutes.

 Saler et poivrer à vote convenance. Vous pouvez garnir  de coriandre fraîche hachée et  servir avec du Pecorino ou du parmesan râpé , qui peut être saupoudré généreusement sur le dessus.

Bon appétit!

 
 

L’été, saison du dosha Pitta !

7 Conseils pour bien vivre son été selon l’Ayurveda.

L’été et ses fortes chaleurs sont bien là et se font  ressentir partout en France et dans le monde.

Tout comme les températures augmentent à l’extérieur, vous pourriez également commencer à remarquer une augmentation du dosha Pitta, l’élément feu qui régit les hormones, la digestion et d’autres processus métaboliques dans votre propre corps.

Une petite augmentation de Pitta n’est pas forcément une mauvaise chose ! Mais si elle devient trop forte, vous pourriez commencer à vous sentir irritable et coléreux, ou d’autres problèmes liés à Pitta comme les éruptions cutanées, l’acné et l’acidité excessive de l’estomac.

Heureusement, il y a quelques mesures ayurvédiques simples que vous pouvez prendre pour pacifier Pitta afin que vous puissiez profiter pleinement de l’été  et garder votre fraicheur!

 

Savourez des boissons rafraîchissantes

Les liquides frais aident à pacifier Pitta. Mais par boissons fraiches, cela ne veut pour autant dire boisson glacée ou gazeuse, car elles peuvent perturber votre digestion. Buvez des jus de fruits sucrés (le raisin sucré ou l’ananas sucré sont des choix rafraîchissants); du lait bouilli et refroidi avec une pincée de cardamome ou un peu de marmelade de pétales de rose biologique mélangé; ou du lassi sucré, fait en mélangeant une partie de yogourt frais et trois parts d’eau fraîche, une cuillère à soupe ou deux de marmelade de pétales de rose biologique et une pincée de cardamome.

Buvez beaucoup d’eau  fraîche et pure tout au long de la journée pour reconstituer l’humidité perdue à la chaleur.

 

Mangez un régime pacifiant Pitta

Pour contrer les tendances ardentes et chauffantes de Pitta, il est utile de privilégier les goûts sucrés, amers et astringents, et de réduire ou d’éviter les goûts aigres, salés et piquants. Les excellents choix comprennent des fruits juteux comme les melons, les poires et les raisins; des légumes comme le brocoli, le concombre et les courgettes; des produits laitiers comme le lait et le ghee; et des céréales comme le riz. Dans la mesure du possible, essayez d’éviter les aliments aigres ou épicés comme le ketchup et le vinaigre, et les plats épicés.

Cuisiner avec des herbes et des épices rafraîchissantes, cardamome, coriandre, menthe, fenouil et anis.

 

Buvez de l’eau rafraîchissante aux épices

Vous avez probablement entendu dire que boire 6-8 verres d’eau par jour est important pour éliminer  les toxines, et en été, il est encore plus important de continuer à remplacer les fluides qui peuvent être perdus à la transpiration. Vous pouvez obtenir un effet supplémentaire de rafraichissement et de purification de votre eau en ajoutant quelques herbes et épices, comme le fenouil, des boutons de rose.

 

Faire de exercice qui rafraichit

La natation et d’autres activités aquatiques sont merveilleuses pour apaiser le dosha Pitta . Les promenades tranquilles du soir après la chaleur de la journée sont relaxantes pour l’esprit et le corps. Une marche occasionnelle au clair de lune est particulièrement apaisante pour les émotions agitées de Pitta. Le yoga doux peut aussi être utile, mais évitez les cours de yoga à chaud, ce qui ne fera qu’augmenter la chaleur dans votre esprit et votre corps.

Détendez-vous et profitez-en!

Un mode de vie Pitta-aggravant qui tourne autour de surmenage, la course après la montre, les activités axées sur les échéances, et les longs déplacements deviendront deux fois plus stressant dans la chaleur de l’été. Assurez-vous d’équilibrer votre travail avec vos loisirs. Planifiez vos vacances pour l’été, profitez d’activités amusantes les fins de semaine et prenez le temps de profiter de la vie. Lorsque vous travaillez, accordez-vous suffisamment de temps pour respecter les délais et apprenez à dire non si vous avez l’impression que votre horaire est étiré.

Diffusez des huiles aromatiques rafraîchissantes comme le santal, le vétiver, le jasmin. Dormez avec vos fenêtres ouvertes si vous le pouvez.

Protégez-vous du soleil

Les activités de plein air sont amusantes en été, mais il est également important de se protéger du soleil. Essayez d’éviter les rayons chauds du soleil pendant la partie la plus chaude de la journée. Si vous devez sortir, protégez-vous avec un bon écran solaire et un chapeau à large bord, et mangez des fruits juteux avant de partir, pour garder votre corps au frais de l’intérieur. N’oubliez pas de boire beaucoup d’eau et de porter une bouteille avec vous.

Utilisez la rose pour ses propriétés apaisantes

En Ayurveda, la rose est réputée pour son puissant effet rafraîchissant sur l’esprit, les émotions et le corps. De nombreux composés à base de plantes ayurvédiques qui contiennent un pourcentage élevé d’herbes chauffantes sont équilibrés avec des pétales de rose séchés.

Une cuillerée de pétales de rose bio à tartiner chaque jour, seule ou mélangée au lait, est une délicieuse façon de profiter des propriétés rafraîchissantes de cette plante. Vous pouvez également essayer une routine de soins de la peau d’aromathérapie de rose – utilisez un savon à base de plantes de rose pour le nettoyage et l’eau de rose  comme tonique pur.

Si vos yeux brûlent à cause de la chaleur de la journée ou si vous passez de longues heures à l’ordinateur, vaporisez de l’eau de rose sur une paire de tampons de coton, placez-les sur vos yeux fermés et allongez-vous pendant 10 minutes en sentant les tensions s’échapper.

 
 

Savoureuse soupe aux asperges

Recette de soupe aux asperges réconfortante en cette saison

Un regard sur les ingrédients

Cette recette de soupe simple réunit les bienfaits des légumes verts comme les asperges et les poireaux avec du riz, des haricots mungo et des épices chauffantes et savoureuses. Le résultat est un bol de soupe délicieuse, qui vous gardera bien au chaud.

Nous sommes à l’aube de la saison des asperges – bien qu’on puisse souvent les trouver toute l’année, elles sont particulièrement fraîches et savoureuses à la fin de l’hiver et au printemps.

L’asperge, légume tridoshique aux nombreuses vertus alimentaires et riches en anti oxydants, est idéale pour cette période de l’année où nous voulons garder notre système immunitaire à son optimum.

Les poireaux sont riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Savoureux, ils apportent un goût délicieux à cette recette sans avoir un goût trop prononcé.

Le riz basmati et les haricots mungo associés, apportent une protéine complète facile à digérer et qui confère un élément rassasiant à cette soupe.

Le mélange d’épices chauffantes vient stimuler juste ce qu’il faut ce dont Kapha a besoin en cette saison.

Le gingembre frais, la cannelle, le fenouil et les clous de girofle contribuent à stimuler votez feu gastrique, tout en apportant un mélange subtil de saveurs.

 

Ingrédients:

10 à 14 petites asperges, hachées en petits morceaux

4 tasses de bouillon de légumes

1 poireau, y compris le sommet vert, haché

½ cuillère de fenouil

2 bâtons de cannelle

2 cuillères à café de gingembre fraîchement râpé

4 clous de girofle entiers

1 cuillère à soupe de ghee

5 cuillères à soupe de haricots mungos entiers

1 cuillère à soupe de riz basmati

Sel et poivre

 

Préparation:

Faire tremper les haricots mungo pendant 4 à 6 heures ou toute la nuit si possible. Égoutter et rincer.

Réchauffer le ghee dans un grand pot de bouillon. Ajouter le fenouil, la cannelle, les clous de girofle et le gingembre, et faire rissoler pendant une minute ou deux. Une fois les arômes libérés, ajouter le poireau finement haché et faire cuire jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Ajouter les asperges et les faire sauter, en les enrobant de ghee et d’épices. Ajouter le bouillon, les haricots mungo et le riz. Porter à ébullition puis baissez à moyen-bas et laissez mijoter.

Cuire pendant environ 30 minutes, en testant la cuisson des haricots mungo (le temps de cuisson varie en fonction de la durée pendant laquelle les haricots ont été trempés). Lorsqu’ils sont cuits, ils doivent être mous mais pas pâteux.

Mixer le tout et aromatiser avec du poivre et du sel selon votre goût.

Bon appétit !

Moon Milk, boisson ayurvédique pour la détente et un bon sommeil

moon milk ayurveda montpellier

Qu’est-ce que le Moon Milk ?

Peut être avez-vous déjà goûté le lait d’or appelé aussi Golden Milk ? J’ai souvent eu l’opportunité de vous en vanter les bienfaits.

De part sa composition d’épices telles que le curcuma, gingembre et cannelle, le Lait d’or est une boisson traditionnelle ayurvédique bienfaisante et gourmande.

Aujourd’hui, je vous parle du  Moon Milk, une boisson qui provient également de la médecine ayurvédique.

Utilisant les propriétés naturelles de plantes et épices indiennes, notamment l’ashwagandha, cette boisson est un remède efficace et puissant pour détendre l’organisme et favoriser un bon sommeil.

Recette du Moon Milk

Comme toute recette, vous pouvez adaptez en fonction de vos goûts et envies, voici une proposition :

Ingrédients

1 tasse de lait (idéalement du lait végétal comme le lait d’amande)

1 cuillère à café de miel

1/2 cuillère à café de curcuma

1/2 cuillère à café de cannelle en poudre

1 pincée de muscade en poudre

2 pincées de cardamome en poudre

2 pincées d’ashwagandha en poudre

1 pincée de poivre noir

Préparation

Faites chauffer le lait dans une casserole jusqu’au frémissement, puis rajouter toutes les épices : curcuma, cannelle, muscade, cardamome, ashwagandha et poivre et laisser frémir encore quelques minutes.

Laissez refroidir, filtrez, et sucrez avec du miel avant de déguster !

Quels sont les effets du Moon Milk sur le sommeil ?

L’action du Moon Milk sur le sommeil provient principalement des épices qui composent la boisson.

L’ashwagandha, ou « ginseng indien », est une plante issue de la pharmacopée indienne. Adaptogène, cette plante (on utilise la racine) va s’adapter au besoin de la personne, elle apportera tonus et énergie si votre organisme en a besoin ou au contraire un apaisement en cas de fatigue physique et/ou mentale. Agissant sur le système nerveux central, cette plante est reconnue pour ses propriétés à combattre la fatigue nerveuse, et ainsi faciliter l’endormissement et éviter les réveils nocturnes.

 

Les potentiels effets secondaires du Moon Milk ou lait de lune

Comme tous les remèdes naturels, il y a quelques précautions à prendre en compte.

L’Ashwagandha, Whitania somnifera, a été sujet à de nombreuses études pharmacologiques et a montré des actions sur le système nerveux central, sur le stress et l’anxiété.

Cependant, il a aussi montré certains effets secondaires à doses élevées : nausées, vomissements ou diarrhées. Il pourrait aussi avoir des interactions avec des médicaments antidiabétiques, des médicaments contre l’anxiété et l’insomnie, ou encore les traitements thyroïdiens.

Respectez donc les dosages quand vous consommez du Moon Milk  pour profiter sereinement de ses bienfaits en toute sécurité.

Recette de crumble aux fruits et épices

Parce qu’on a tous besoin d’une dose de douceur dans la vie, voici une recette qui conviendra à tous les doshas, sans aggraver le dosha Kapha.

 

Ingrédients :

4 tasses de fruits : pommes, abricots, framboises, cerises, pêches, poires
2 tasses de jus de pomme
¼ tasse de raisins secs
1 cuillère à café de cannelle
¾ c. à thé de poudre de coriandre
½ c. à thé (¼ c. à thé) de poudre de gingembre sec*
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 à 4 cuillères à soupe de miel (facultatif)
1 tasse de granola sucré au jus de fruits
1 cuillère à soupe de noix de coco non sucrée râpée

*Utilisez la plus grande quantité de poudre de gingembre si vous cuisinez pour kapha ou vata, ou la plus petite quantité pour pitta, car il se réchauffe assez.

 

Préparation :

Lavez soigneusement les fruits. Les baies peuvent être utilisées entières; hachez tous les autres fruits en morceaux d’environ 2 cm.

Verser le jus de pomme dans une casserole de taille moyenne; chauffer à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit juste chaud. Ajouter les fruits hachés, les raisins secs et la cannelle, cuire à feu moyen pendant 20 minutes.

Retirer du feu. Ajouter la coriandre, le gingembre, le jus de citron et le miel; remuer. Répartir dans des bols individuels et garnir de granola et de noix de coco.

Servir chaud et profiter!

 

Conseils pour maintenir le dosha Kapha en équilibre !

Le Printemps est arrivé!

Cette saison est synonyme de renaissance et de changement. En Ayurveda, durant cette saison le dosha Kapha domine après s’être accumulé durant l’hiver.

Il s’agit du Dosha à observer et à apaiser durant cette saison.

Les qualités du dosha Kapha

La personnalité et les caractéristiques du dosha Kapha (éléments eau+terre) reflètent les qualités terriennes du Kapha : onctueux, frais, lourd, lent, doux et stable.

Ce dosha est également dense, nuageux et visqueux. Donc, avoir un prakriti à prédominance Kapha signifie que ces qualités s’expriment généreusement dans tout votre corps mental, émotionnel et physique.

 

Voici quelques façons dont vous pouvez trouver ces qualités reflétées dans vos forces et vos faiblesses :

La qualité onctueuse peut apporter de l’humidité et du gras dont le corps a besoin mais, si prononcé, cela peut entraîner une accumulation excessive de fluides corporels.

La qualité fraîche peut se manifester par une peau froide et un tempérament décontracté et frais.

La lourdeur peut se manifester comme une constitution physique et émotionnelle importante, solide et ancrée et, en excès, comme étant en surpoids ou éprouver un sentiment subjectif de lourdeur d’esprit.

La lenteur peut se manifester par une démarche lente ou un rythme lent et régulier que vous pouvez maintenir. En excès, vous pouvez être en clin à rester dans une zone de confort et dans un modèle qui ne vous est pas forcement favorable.

La douceur peut se manifester comme un cœur doux qui est facilement empathique. Une autre manifestation de cette qualité est d’avoir une peau douce.

La stabilité peut être un atout que les amis, la famille et les collègues reconnaissent et sur lequel ils peuvent s’appuyer, mais en excès, elle peut se transformer en entêtement ou en lenteur. Vous pourriez devenir si stable que vous êtes peu enclin à toute activité physique.

La densité peut se manifester par une bonne endurance et des muscles et des os forts et bien formés. Cela permet à la constitution Kapha de résister à l’exercice vigoureux. Cette qualité est également responsable de cheveux denses et luxueux.

Comment diminuer ou équilibrer le dosha Kapha ?

Un principe de base de l’Ayurveda est « le semblable augmente le semblable». Par conséquent, l’augmentation des qualités inhérentes au Kapha augmentera le Kapha dans votre corps physique, mentale et votre esprit.Par exemple, par nature le dosha Kapha est intrinsèquement frais, lourd et humide , de fait le temps froid, les aliments lourds ou les saisons humides ont tendance à augmenter le dosha Kapha.

Comprendre ce principe  peut aider à déterminer quels modes de vie, aliments ou environnements apporteront un équilibre à votre constitution.

 

Saveurs qui augmentent et diminuent Kapha

Maintenant que vous connaissez les principales qualités de Kapha, il est également utile de connaître les saveurs qui augmentent ou diminuent ce dosha :

Les saveurs sucrés, acides et salées augmentent le dosha  Kapha en augmentant le volume et l’humidité dans le corps et l’esprit, perpétuant ainsi les qualités du Kapha.

Un exemple de saveur naturellement sucrée est le blé ; acide,  le cornichon ; salé, le sel.
Les saveurs piquantes, amères et astringentes diminuent traditionnellement le dosha Kapha en séchant le corps et en fournissant les qualités opposées à celles du Kapha. Un exemple de saveur piquante est le piment; saveur amère et astringente (qui sont souvent couplées), de nombreux légumes feuillus et des herbes.

 

Utilisation des opposés pour maintenir l’équilibre

Chacun de nous est constitué d’une proportion unique des trois dosha dans notre prakriti. L’Ayurveda nous enseigne que si un dosha augmente au-delà de sa proportion naturelle originale de notre constitution, il favorise un environnement propice au déséquilibre.

Il est fréquent que notre dosha prédominant (Vata, pitta ou Kapha) augmente plus rapidement que les autres dosha parce que nous avons tendance à perpétuer ce que nous connaissons le mieux.

Par exemple, si votre dosha dominant est Kapha, en raison de la qualité lente de Kapha vous pouvez être naturellement enclin à des activités apaisantes. En excès, cette qualité peut conduire à la stagnation.

En d’autres termes, pour diminuer le dosha en excès, nous devons incorporer des choses aux qualités opposées.

Par exemple, si le dosha Kapha a augmenté en raison de la stagnation excessive dans votre vie, l’activité est la solution. Si elle a augmenté en raison de l’excès de fraîcheur, vous pouvez utiliser la chaleur pour apporter l’équilibre. Trop de lourdeur? Utilisez la légèreté.

Un des aspects pratiques de l’Ayurveda est que tout peut être utilisé pour rétablir un équilibre sain parce que tout ce qui existe a une qualité. Cela comprend, sans s’y limiter, les herbes, les aliments, les boissons, les environnements, les couleurs, les odeurs et les styles de vie.

Les qualités opposées à Kapha sont principalement chaudes, sèches, légères et actives. Il est donc préférable pour les personnes Kapha de rechercher des environnements physiques et émotionnels, des routines et des aliments qui possèdent ces qualités opposées.

Une idée recette douce et gourmande en cette saison, qui conviendra à tous les doshas y compris Kapha : un crumble aux fruits et aux épices

Energie balls ou boules ojas !

Connaissez vous ces condensés d’énergie en une bouchée?

Voici une façon de les préparer, il existe de nombreuses recettes.

J’en partage une avec vous, accompagnée de quelques conseils pour l’adapter à votre dosha, selon l’approche ayurvédique

Préparation: 15 mins / Cuisson : aucune.

Facile à réaliser, riches en fibres, protéines et vitamines, tout en évitant le gluten et les laitages, elles constituent un en-cas sain, bon et nutritif.

Ingrédients pour 15 boules:

24 dattes, ou +/- 250 gr de dattes

100 gr de flocons d’avoine

2 c. à s. de purée d’amande, de cacahuète ou de tahini (purée de sésame)

1 c. à c. de gingembre en poudre

½ c. à c. de cardamome

¼ c. à c. de poivre noir

1 c. à c. de cannelle (optionnel)

2 c. à s. de graine de chia

1 pincée de sel

1 c. à c. de sucre de coco, d’agave ou de miel (optionnel).

Indication selon votre dosha

Le dosha KAPHA ne devra pas abuser de ces petits en-cas, il devrait privilégier un fruit comme goûter. Choisissez des fruits secs tels que les baies sèches ou le raisin sec plutôt que des dattes très sucrées. Remplacez les oléagineux par des graines, celles de courge par exemple.

Le dosha PITTA : favorisez la coco (sucre de coco et coco rapée) et les amandes pelées. Remplacez le gingembre en poudre par du curcuma.

Le dosha VATA: limitez les oléagineux difficiles à digérer, préférez les noix, noisettes et macadamia, et plutôt sous forme de crème.

Préparation:

Si vos dattes sont dures, laissez les se ramollir quelques heures dans un verre d’eau. Dénoyautez-les et coupez-les pour ensuite les mixer. Ajoutez tous les ingrédients et mixez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Rajoutez un peu d’eau si la texture est trop sèche. Divisez votre pâte en 15 petits tas et formez des boules au creux de vos mains. Vous pouvez rouler vos boules dans de la coco râpée, du sésame, du chia ou de la poudre de cacao selon vos envies.

Petit plus : vous aimez le chocolat, ajoutez 3 c. à c. de cacao en poudre ou 30gr de pépites de chocolat. Pour vous aidez à gérer votre stress, vos pouvez ajouter 2 c. à c. de poudre d’ashwaganda.

Conservez les boules au réfrigérateur jusqu’à 1 semaine ou congelez-les.

Si vous avez d’autres préparations, partagez les avec nous!

Un régime alimentaire pour équilibrer Pitta durant l’été

L’Ayurveda divise l’année  en trois saisons, basées sur des éléments prédominants ou dosha qui les composent. Les  3 dosha Kapha, Pitta et Vata se composent respectivement des éléments présents dans l’univers  à savoir  :  l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre.  Une santé optimale existe quand ces dosha  sont en équilibre.

Pitta, élément feu + eau : le dosha de la transformation.

Pitta domine l’été, de juillet à octobre dans la majorité des pays de l’hémisphère Nord.

Quand  Pitta est équilibré, on retrouve les qualités suivantes :

Productivité et efficacité

Digestion saine et régulière

Bonne circulation sanguine  

Pas de difficultés  à prendre des décisions,

Passionné

Aisance dans la prise d’initiatives pour insuffler des  changements dans sa vie.

La saison estivale par ses températures élevées, chaudes et son climat sec peut fortement augmenter le dosha Pitta.

Les signes de Pitta en excès :

Acné, éruptions cutanées, démangeaison

Chaleur accrue dans le corps, aversion pour la chaleur

Tendance à être perfectionniste

Tendance à critiquer les autres,

Colère, irritabilité

Reflux/ indigestion,

Diarrhée

Nous exprimons tous à différent degré le dosha Pitta en nous.

Si vous êtes une personne qui par nature ou constitution avait beaucoup de Pitta en vous ou ressentez des signes de ce dosha en excès , voici quelques conseils pour  rétablir l’équilibre en adaptant votre alimentation :

Manger plus de nourriture pacifiant Pitta, soit une nourriture dite « rafraîchissante »

L’un des principes fondamentaux en Ayurveda est que le semblable augmente le semblable. De même, un déséquilibre dans un des  dosha peut-être corrigé en appliquant son opposé.  

Privilégier les saveurs : sucrée, amère et astringente cela vous aidera à rééquilibrer le côté feu de la nature Pitta.

La saveur douce

Le sucre comme le miel ou l’agave  sont bons mais avec modération !

Céréales comme le riz l’orge, l’avoine,

Saveur sucrée naturelle des fruits frais : melon, cerise, figue, orange, poire prune,

Légumes-racines cuits à la vapeur : patate douce, carotte, navet.

La noix de coco, fruit ou en  lait

L’avocat

Les produits laitiers : ghee, fromage frais

Le fenouil autant les graines que le bulbe.

La saveur amère

Les aliments amers produisent un effet léger et rafraîchissant sur le corps et l’esprit, équilibrant ainsi la chaleur de pitta. Pour cela :

Légumes verts riches en chlorophylle : épinards, blettes

Thé noir, chicorée, menthe,

Fruits amers tels que le pamplemousse,  la pomme verte

Des légumes : asperges, haricots verts, courgette, concombre et  aromates,  particulièrement la coriandre.

La saveur astringente

Peut être plus  difficile à identifier, cette saveur  laisse sur la langue une sensation de sécheresse.

Légumineuses

Fruits : pomme, banane,  la peau de la plupart des fruits

Légumes crus : brocoli chou-fleur céleri et le persil.

Les huiles : comme le feu  peut avoir un effet asséchant sur le corps, hydratez l’organisme en incorporant des huiles dans vos plats et salades comme celle d’avocat, de coco, ghee, tournesol et olive.

En parallèle, éviter de consommer des aliments qui attisent le feu intérieur , aliments et boissons  salés, épicés, piquantes, que l’on retrouve dans l’alcool spécialement le vin rouge,  sauce soja,  l’ail, le piment de Cayenne, le chocolat,  oignon et tomate.

Bon été !

Rhizome sacré d’Inde

En Inde on l’appelle la poudre sacrée. Le curcuma est utilisé non  seulement dans les currys mais également en médecine traditionnelle pour soigner un large éventail d’affections. Le curcuma est un merveilleux assaisonnement. A elle seule, sa belle couleur ocre vous emplira d’énergie.

Recette végétarienne indienne : Curry de chou-fleur aux noix de cajou

Plat principal pour 4 personnes

Émincez 2 oignons et hachez finement 3 gousses d’ail. Découpez le chou fleur en bouquets de 3 à 4 cm. Faites chauffer 2 cuillères à soupe de ghee ou huile de colza dans une grande casserole (ou wok) et faites revenir les bouquets de chou fleur pendant 3 minutes. Mélanger régulièrement

Ajoutez l’oignon, l’ail,  1 cuillère à café de graines de cumin et 2 cuillères à soupe de curry masala.

Faites revenir le tout pendant quelques minutes.

Ajouter 400ml de lait de coco, émiettez un bouillon de légumes et portez à ébullition.

Nettoyer soigneusement 2 racines fraiches de curcuma et trancher les finement (ou si vous préférez remplacer par 1 cuillère à soupe de curcuma en poudre). Incorporez au chou fleur et couvrez d’un couvercle.

Faites bouillir doucement pendant environ 10 minutes à feu doux jusqu’à ce que le chou fleur soit quasiment cuit. Mélanger de temps à autre.

Faites rôtir 75 g de noix de cajou dans une poêle à frire sans huile ni beurre jusqu’à ce qu’elles deviennent parfumées. Assaisonnez le curry de chou-fleur de fleur de sel et poivre et servez dans de grands bols. Saupoudrez de noix et de coriandre fraiche.

Vous pouvez accompagner ce plat de riz basmati – Bon appétit!

Ghee, le beurre clarifié indien

Le ghee, beurre clarifié indien

Le ghee, qu’est-ce que c’est ?

Le ghee est un beurre clarifié, ingrédient majeur de la cuisine ayurvédique, issu d’un beurre classique duquel on a éliminé l’eau, le lactose et les protéines. En Inde, il est considéré comme la matière grasse la plus pure et la plus noble.

C’est pourquoi il tient une place de choix dans la cuisine ayurvédique. Chauffés longuement à basse température, les éléments du beurre sont dissociés, puis filtré. N’est alors conservée que la matière grasse pure. C’est le ghee.

Le ghee, plus sain que le beurre

Cette matière grasse présente d’innombrables atouts. Tout d’abord, contrairement au beurre tel que nous le consommons en occident, le ghee ne s’oxyde pas.

En effet, le processus de clarification du beurre permet de ne garder qu’une partie de ses composants, ceux-ci ayant la particularité de se conserver bien plus longtemps qu’un beurre classique, même à température ambiante. Par ailleurs, le ghee présente l’avantage de ne pas se dégrader ni noircir lors de la cuisson, même à haute température.

De plus, le beurre ayant été clarifié, il ne contient plus de protéines de lait, et est adapté aux régimes sans laitages. Idéal pour les intolérants au lactose.

Le ghee en cuisine ayurvédique

En Ayurveda, le ghee est estimé pour ses vertus régénérantes, nutritives et nettoyantes. Rééquilibrant, il facilite le processus digestif. Riche en antioxydants phénoliques, il est également recommandé pour éliminer les toxines et renforcer le système immunitaire.

Mais le ghee s’utilise également en application cutanée. Toujours en médecine ayurvédique, il est employé pour soulager brûlures et coups de soleil, ou plus simplement afin d’hydrater la peau, les lèvres ou les cheveux.

En d’autres termes, le ghee présente de nombreuses vertus pour le corps et la santé, qu’il soit employé pour l’alimentation ou en remède naturel.

Préparer son ghee maison

Pour cuisiner au ghee, on peut soit l’acheter (en magasin bio) soit le réaliser maison.
Si on opte pour la deuxième solution : c’est la clarification d’un beurre qui nous permettra d’obtenir notre ghee.

Quel beurre choisir ?

Voici les critères conseillés pour choisir le beurre avec lequel nous allons réalisons notre ghee :

Biologique, de préférence. Outre le fait qu’il contienne moins de substances indésirables (hormones, antibiotiques), le beurre biologique est aussi plus riche en oméga 3 .

Doux, et surtout pas salé

♦ Une qualité «cru» permet de garantir une meilleure qualité nutritionnelle du beurre.
♦ Une quantité minimale d’un kilo permet de limiter les risques de brûler (et donc de rater) son ghee.

La préparation du ghee en cinq étapes  :

La préparation du ghee est assez longue (compter 30 minutes à 1 heure), et doit être surveillée,  choisissez donc un jour où vous aurez un peu de temps devant vous.

❶ Après avoir coupé le beurre en gros morceaux : placez-les dans une casserole à fond épais et commencez à le faire fondre à feu très doux, sans mettre de couvercle.

❷ Au bout de 15-25 minutes (en fonction de la quantité de beurre), une écume commence à se former en surface. À l’aide d’une passoire très fine ou cuillère en bois, retirez délicatement la mousse blanche qui se forme à la surface, au fur et à mesure (ce sont les protéines du lait).

❸ Une fois qu’il n’y a plus de mousse qui se forme, cela indique que toute l’eau s’est alors évaporée : le ghee est prêt ! Vous obtenez alors un joli liquide doré et transparent.

❹ Transvasez délicatement le ghee dans un bocal, en le faisant passer une dernière fois dans une étamine en coton ou compresse stérile (le filtre à café n’est pas assez résistant) :

cela permet d’ôter les derniers morceaux de mousse. Veillez à ne pas verser le dépôt blanchâtre qui est collé dans le fond de la casserole.

❺ Avant de fermer le couvercle de notre bocal, laissez le ghee refroidir totalement (il se figera un peu en-dessous de 25°C).

Le ghee se conserve plusieurs mois à température ambiante, inutile de le mettre au frigo au risque d’altérer ses propriétés.

Vous avez déjà préparé du ghee maison?  vos commentaires ou astuces sont bienvenus !

Conseils ayurvédiques pour l’automne

Conseils ayurvédiques pour l’automne

 
 
 

L’Ayurveda divise l’année en trois saisons, en phase avec le dosha prédominant.

Cependant, il est traditionnellement considéré en Ayurveda que la saison automnale  se partage entre deux dosha, Pitta au début de l’automne, et plus tard dans la saison jusqu’à l’hiver,  la période est gouvernée par Vata.

Pour préparer notre organisme au mieux au changement de saison, voici quelques conseils ayurvédiques.

Restez au chaud et évitez de vous exposer au vent.

Prenez le temps de préparer et déguster des repas nutritifs, chauds et onctueux, avec suffisamment de matière grasse.

 

Une soupe, des boissons chaudes et du riz avec un peu d’huile ou de beurre par exemple seront les bienvenus.

 

Incorporez dans vos plats et boissons des épices chauffantes, telles que cannelle, gingembre, cardamone, noix de muscade, basilic, poivre noir, pipali …

 

Réduisez au minimum la consommation d’aliments crus, notamment les pommes, salades,  et tous les légumes de la famille du chou.

 

Prenez soin de consommer des aliments chauds,

Choisissez des aliments doux, acides, et salés.

Réduisez les boissons contenant de la caféine et d’autres stimulants. Celles-ci augmentent Vata, et endommagent le système nerveux. Remplacer par des infusions à base d’épices, chicorée…

Évitez les boissons glacées, notamment avec les repas ou immédiatement après.

Maintenez une régularité quant à vos heures de repas et coucher

Le lait d’or est excellent pour vous détendre et stimuler votre système immunitaire

Incorporer la pratique de la méditation et du yoga au quotidien, vous aide à vivre en harmonie avec les changements de tous les jours et saisonniers.

En cette période de transition, les massages ayurvédiques vous seront bénéfiques pour éliminer les toxines du corps, nourrir votre peau  et ré harmoniser votre corps, âme et esprit.

Vous souhaitez faire un bilan ayurvédique, les changements de saison sont une période idéale, prenez rendez vous dès maintenant

 

En savoir plus Automne et alimentation – conseils ayurvédiques

 

 
 

Duo de Riz aux noix de cajou

Ce plat est facile et délicieux…

Pour 4 personnes

 

Ingrédients:

½ bol de riz basmati brun
½ bol de riz basmati blanc
2 bols d’eau
2 cuillères à soupe de ghee (ou huile d’olive)
1 cuillère à café de gingembre frais
½ cc graines de moutarde
½ cc de graines de cumin
½ cc de graines de fenouil
½ cc sel marin
¾ bol de noix de cajou
1 ¼ bol de carottes, coupées en dés
1 bol de brocoli
1 poignée de persil ou basilic fraichement coupé

 

Préparation

Rincez et passez le riz.
Dans la casserole, ajoutez le riz brun puis l’eau et portez à ébullition.
Couvrez et laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes.

Les 20 minutes passées, ajouter le riz basmati blanc et laissez cuire à feu doux pendant encore 20 minutes.

Faites chauffer le ghee et ajoutez le gingembre, les épices, sel et noix de cajou, remuez le tout doucement.
Laissez cuire pendant 5 minutes, ajouter les brocolis et carottes et remuez. Ajoutez un peu d’eau au fond de la casserole, assez pour couvrir ¼ de la hauteur des légumes, couvrez et laissez mijoter. Remuez délicatement jusqu’à ce que les légumes changent de couleurs.

Retirez la casserole du feu, incorporer les légumes au riz.

Garnissez le persil ou basilic, recouvrez.

C’est prêt !

 

Soupe de carottes et lentilles,

SOUPE DE CARROTTES ET LENTILLES

Cette soupe ayurvédique est délicieuse, à la fois sucrée et salée, elle plaira aux petits comme aux grands.

Cette recette est typiquement ayurvédique car légère et nourrissante, en effet plus la nourriture est simple, plus elle est facile à digérer.

Les lentilles vous procurent un bon apport en protéines végétales, des fibres et minéraux et donnent de la consistance à la soupe, la saveur douce est apportée par les carottes.

Cette soupe convient à tous les dosha.

 

Ingrédients :

pour 2 personnes,

2 cuillères à café d’huile végétale

½ oignon moyen, épluché et haché,

6 g de gingembre frais grossièrement haché,

2 gousses d’ail épluché et grossièrement haché,

1 cuillère à café de coriandre moulue,

1 cuillère à café de cumin moulu

Sel et poivre noir fraîchement moulu,

300 g de carottes épluchées et coupées en lamelles,

2 cuillères à soupe de lentilles corail,

½ cuillère à café de poudre de bouillon de légumes dissout dans 650 ml d’eau,

Une poignée de coriandre fraîche

 

Préparation

Faites chauffer l’huile dans une petite casserole antiadhésive.

Ajoutez l’oignon, faites dorer puis ajoutez-y le gingembre et l’ail, remuez pendant une minute, puis ajoutez les épices et l’assaisonnement, remuez pendant 20 secondes.

Rajoutez ensuite les carottes, les lentilles et le bouillon. Portez à ébullition, couvrez et laissez frémir pendant 20 minutes.

Retirez du feu et mixez jusqu’à rendre la soupe bien onctueuse, versez la de nouveau dans la casserole et ajoutez un peu d’eau chaude si elle est trop épaisse pour vous.

Faites réchauffer, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si besoin. Vous pouvez rajouter quelques feuilles de coriandre pour la touche finale.

Ce plat peut être servi en entrée ou en plat principal, accompagné de riz basmati.

Régalez vous !

Le printemps symbole de transition et renaissance

L’actualité nous ferait presque oublier que le printemps est là.

Le printemps symbolise la transition et la renaissance, pour laisser place à de nouvelles possibilités,
Tout comme chaque changement de saison, d’une façon plus ou moins subtile, l’organisme s’adapte aux nouvelles températures, les heures du coucher et lever de soleil, aux nouvelles couleurs et senteurs. La nature fait bien les choses.

Une personne désireuse de vivre harmonieusement devrait faire en sorte de vivre en accord avec son environnement et son être profond. L’Ayurveda qui signifie littéralement « science de la vie » nous enseigne justement comment maintenir cet équilibre au fil du temps, grâce à la connaissance de qui nous sommes, notre Prakriti ou constitution, et de l’Univers qui nous entoure. Au quotidien, cet équilibre passe principalement par les deux piliers de la santé que sont la nutrition et le mode de vie.

Comment accompagner au mieux l’organisme en cette nouvelle saison, selon l’approche ayurvédique.

En cette saison, le dosha Kapha prédomine après s’être accumulé durant l’hiver.
Lié à l’élément terre et eau, Kapha s’accumule dans le corps et commence à se liquéfier avec la hausse de température. Il se propage alors dans l’organisme.

Lorsque ce dosha est en excès, il peut se manifester sous différents aspects, dont voici quelques exemples :

 

un nez qui coule ou un nez bouché,

une fragilité aux allergies printanières (sensibilité au pollen) et aux rhumes,

une prise de poids, une digestion lente, des nausées, de la rétention d’eau,

de la fatigue, de la lourdeur, un excès de sommeil,

de la tristesse, de la mélancolie, voire de la lassitude ou de la dépression.

 

Lorsque le dosha Kapha est équilibré, tout comme l’élément terre qui le compose, on se sent fort(e), posé(e), ancré(e) aussi bien sur le plan physique que mental et émotionnel.
Notre immunité fonctionne correctement en nous protégeant des agents pathogènes.

Aussi, il est essentiel de maintenir un équilibre : 

Conserver une régularité dans vos activités pour accompagner le corps dans cette période de transition.

Instaurer une routine bien être ayurvédique appelé aussi dinacharya.

Ne faîtes pas de changements trop brusques ou contraignants pour l’organisme.
L’idée étant de tenir la routine sur la durée, pour bénéficier de ses effets.
Le dosha Kapha peut s’avérer lent à changer ses habitudes, aussi soyez patient(e)

Faites preuve de volonté et d’imagination pour bouger et faire circuler l’énergie vitale ou Prana librement à travers le corps : yoga, activité physique, etc.  D’autant plus en cette période de confinement.

Nutrition de saison : privilégier une alimentation qui pacifie Kapha : une nourriture légère, détoxifiante, énergisante et reminéralisante.
Eviter le sucre, les produits laitiers tous deux principaux formateurs de mucosités dans le corps. L’activité étant réduite en cette période de confinement, peut être revoir les portions consommées
Préférer les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme, et augment le feu digestif, indispensable à une bonne digestion.
Incorporer dans vos plats ou sous forme d’infusions, les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient (ex : clous de girofle, gingembre, curcuma, cannelle, menthe, poivre et les légumes à feuilles vertes, poireaux, brocoli, asperge, épinard, radis, navet, cresson, persil…)

 

Cette période que nous traversons, où tout semble marcher au ralenti, peut s’avérer être propice pour faire le point sur notre vie, ce que nous aimerions changer, mettre en place, ce qui ne nous convient plus, ce vers quoi nous aspirons pour vivre plus en harmonie.

En somme, on pourrait l’appeler « mon nettoyage de printemps » !

 

 

Kichari – recette ayurvédique

Ce plat ayurvédique traditionnel est léger mais nourrissant, le Kichari

Il possède tous les éléments qu’il faut pour une nutrition optimale.

Quantité approximative par personne:

–  35 gr de riz basmati blanc

– 25 gr de haricots mungo ou lentilles corail

– 400 ml d’eau

– 1 cuillère à café de ghee

– ¼ cuillères à café de cumin en poudre

– ¼ cuillères à café de coriandre en poudre

– 1 pincée de curcuma

– 1 cardamome entière (ou une pincée de sa poudre)

– ¼ cuillères à café de gingembre en poudre

– une pincée de sel

– une pincée d’asafoetida

Idéalement, faites tromper les lentilles pendant une nuit (12 heures) dans une grande quantité d’eau.

Faites chauffer doucement le ghee (beurre clarifié) puis ajoutez le cumin, la coriandre, le curcuma et l’asafoetida. Quand les épices commencent à dorer, elles sont prêtes!

Lavez les graines, puis ajoutez-les dans la casserole et remuez vigoureusement pendant 1 minute pour que les épices puissent être absorbées.

Ajoutez l’eau, le gingembre, la cardamome et le sel.

Mettez à bouillir, puis laisser mijoter à feu doux sans couvercle pendant 10 minutes, puis remettez le couvercle et réduisez le feu, laissant le couvercle un peu ouvert.

Laisser cuire jusqu’à ce que les graines soit bien tendres. Ceci peut prendre 35 minutes environ.

Vous pouvez agrémenter votre plat avec plus de ghee, noix de coco et coriandre.

Bon appétit!