Étiquette : respiration

Pranayama : Kapalabathi ou puissante technique de purification par le souffle

Parfois, la meilleure chose que nous puissions faire pour nous et de s’arrêter et respirer.

Nous savons tous que la respiration nous sert à absorber l’oxygène, mais en Ayurveda, la respiration sert aussi de véhicule pour transporter l’énergie vitale ou Prana au sein de notre organisme.

Pranayama est la science yogique du contrôle du Prana ou énergie vitale dans l‘être humain.

Lors de la pratique du yoga, on vise à intensifier et contrôler consciemment ce métabolisme respiratoire et ces énergies qui nous constituent.

 

Voici une des techniques du Pranayama, le Kapalabhati.

Kapalabhati est l’une des grandes respirations tonifiantes du yoga qui est en même temps une puissante technique de purification.

Il est préférable de pratiquer cette technique l’estomac vide, le matin ou avant la méditation pour aider à apaiser le mental.

 

 

Kapalabhati, un coup de fouet pour la vitalité.

Kapalabhati est l’une des plus puissantes techniques de purification du corps par le souffle.

Une pratique d’autant plus encouragée en cette période pour purifier et entretenir la souplesse des alvéoles pulmonaires.

Cette respiration rigoureuse exerce un rôle de nettoyage et de purification des poumons en chassant l’air résiduel vicié et en provoquant une meilleure oxygénation du sang. Les narines encombrées seront également efficacement libérées de leurs mucosités.

Cette forme puissante et tonique de respiration, stimule le flux sanguin dans le cerveau. Le sang veineux stagnant ou circulant lentement est alors décrassé et le cerveau approvisionné en oxygène frais. Cette stimulation du cerveau favorise une meilleure concentration.

Sans oublier, la contraction des muscles de la sangle abdominale qui gagnent en force et en souplesse ;  activant par la même, la digestion et le transit intestinal. Les abdominaux sont les seuls muscles en action durant cet exercice.

 

La technique

Contrairement à la respiration habituelle où l’inspiration est active et l’expiration passive, cette respiration implique une expiration active et presque brutale, tandis que l’inspiration est passive.

Kapalabhati consiste à expulser l’air par le nez, en rafales brèves et forcées sur l’expiration. Chaque expiration étant suivie d’une inspiration passive.

Assis en tailleur (ou en posture de lotus ou du diamant si ces postures vous sont confortables), mains disposées sur les genoux, le dos bien droit (il demeurera ainsi immobile le plus possible pendant tout l’exercice). Placez le centre de gravité du tronc dans le bas ventre, en dessous du nombril.

Expirez par le nez, une fois par seconde en ramenant l’abdomen vers l’arrière.

C’est cette contraction rapide et énergique des abdominaux qui expulse l’air. Une inspiration passive s’ensuit alors, de durée sensiblement plus longue que la phase d’expiration

Détendez votre visage et les ailes du nez, ne contractez pas la gorge.

La qualité de cette respiration réside principalement dans la puissance de l’expiration plus que dans le nombre de respirations produites par minute. (entre 60 et 120 respirations par minutes, comparé à 12 à 18 respirations par minute en moyenne lors d’une respiration habituelle, non contrôlée).

 

Si vous débutez avec les Kapalabhati, allez y progressivement, éviter de vouloir allez trop vite ou de pratiquez trop longtemps. Il faut laisser le temps aux poumons de s’habituer.

 

Précautions à prendre  

Il y a quelques contre-indications à cette pratique puissante. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires, ainsi que les femmes enceintes s’abstiendront de réaliser ce type d’exercice.

 

Bonne pratique!

 

 

La pratique de la méditation

Vous avez souvent voulu commencer la pratique de la méditation mais…

Cette période de confinement serait peut être propice pour mettre en place des actions pour lesquelles vous ne réussissiez pas à trouver le temps jusqu’à ces dernières semaines, telle que la médiation.

La méditation est un outil important en Ayurveda pour apaiser le mental et la conscience mais les bénéfices s’étendent également au corps.

 

Qu’entend-on nous  par méditation ?

Nous entendons par méditation, l’aptitude à regarder en soi et à entrer en contact avec les aspects supérieurs et profonds de notre conscience, où réside la source de vie et de l’intelligence.

La méditation implique le fait d’amener notre mental à un état de calme et de concentration dans lequel nos énergies mentales se rassemblent, se régénèrent, et se transforment.

Une telle définition concerne la méditation dans son sens le plus large. Ils existent plusieurs techniques utilisées telles que les mantras, le pranayama, et la visualisation. Nous aborderons cela plus en détails ultérieurement. Commençons par le commencement …

 

Réveillez vous et asseyez vous !

Si le temps reste un problème pour vous, vous pouvez vous réveiller plus tôt que prévu. Même en vous levant juste 20 minutes plus tôt et en vous asseyant pour méditer dès que vous vous êtes réveillé(e), vous amènerez avec vous cet état de paix pour toute la journée.

Si cela semble toujours vous dépasser, commencez par un petit engagement. Réveillez-vous cinq minutes plus tôt que d’habitude.

Le meilleur moment pour méditer est dès que vous vous êtes levé(e) et après que vous ayez pris soin de vos besoins corporels.

Sans penser à tout cela,  il suffit juste de vous lever et de vous asseoir pour méditer… même si ce n’est que cinq minutes. Une fois que vous vous sentez bien avec cette pratique et qu’elle devient part de votre routine, vous pouvez augmenter le temps.

Il est important de le faire dès que vous vous réveillez. Si vous commencez à vérifier votre boîte aux lettres ou tenez à faire quelque chose d’autre avant votre méditation, il y a de fortes chances que vos cinq minutes s’en iront.

Les études montrent que les routines mises en place le matin ont plus de chance de s’inscrire sur le long terme.

 

Les moments propices pour méditer

Juste quand vous vous réveillez ;

Juste quand vous arrivez au travail avant de plonger dans la journée ;

Entre les réunions ;

Après le déjeuner ;

Juste avant de quitter le travail ;

Avant le diner ;

Avant d’aller au lit.

 

Quand le stress est déclenché

Dès que vous remarquez que le stress commence à augmenter, ou que vous avez l’impression de manquer de temps, fermez les yeux et respirez profondément.

Ce moment de tranquillité ralentira vos pensées, réglera votre état de stress et vous permettra de vous focaliser sur les axes d’action et non pas sur les pensées

 

 

Focalisez vous sur votre respiration

Si vous êtes toujours convaincu(e) que vous êtes trop occupé(e) pour vous asseoir et méditer, essayez cette astuce.

La prochaine fois que vous êtes seul(e) dans un train, que vous faites la vaisselle, que vous nettoyez votre maison, que vous attendez en ligne ou même que vous prenez une douche, concentrez sur votre respiration. Éteignez la musique ou baissez le son.

Déconnectez-vous complètement du reste pour pouvoir écouter votre respiration tout en abordant une tâche planifiée à partir de votre liste de choses à faire.

Quand vous êtes concentré(e)e sur votre respiration, vous êtes dans l’instant présent. Sans forcer votre rythme naturel, laissez votre respiration allez et venir, librement.

 

Faites le tout simplement

Si vous vous sentez indécis un jour donné pour méditer ou pas, n’y pensez pas. Asseyez-vous et fermez les yeux. Même si ce n’est qu’une minute, ce sera suffisant.

 

Namasté!