Catégorie : Bien-être au quotidien

Guduchi, la plante qui confère « l’immortalité » selon l’Ayurvéda

En Ayurveda, le Guduchi est considéré comme une plante médicinale majeure dans la pharmacopée indienne. Cette plante aux multiples vertus est désignée en sanscrit sous le nom de « nectar divin ». Connue pour ses bienfaits sur les nerfs, les états de stress et les articulations et pour renforcer les défenses immunitaires.

Origine

Le guduchi est une plante grimpante peu exigeante, originaire des régions tropicales de l’Inde, elle se reconnaît surtout à ses larges feuilles en forme de cœur.

Feuilles en forme de cœur du guduchi

Parties de plantes utilisées

Dans l’Ayurveda, on utilise non seulement les feuilles mais aussi la tige et les racines de guduchi. La plante Tinospora cordifolia possède donc un large spectre d’actions et de multiples bienfaits ce qu’évoquaient déjà les textes anciens, rédigés en sanscrit. Ainsi, tandis que la tige en décoction est réputée renforcer les défenses immunitaires, l’huile extraite de la plante est utilisée pour combattre la goutte.

Utilisation et effets Guduchi

L’Ayurveda voit dans cette plante un élixir de vie. On considère qu’elle facilite la digestion, résout les problèmes cutanés et qu’elle ralentit le processus de vieillissement. L’extrait de guduchi est également réputé pour calmer la toux, le rhume et les maux d’estomac. En raison de ses propriétés antipyrétiques, cette plante est toujours utilisée en Inde contre la fièvre. De plus, le guduchi est aussi recommandé pour renforcer le système immunitaire.

Riche en tanins, cette plante soutiendra les cellules contre la destruction. Regorgeant de vitamines et minéraux,le guducchi va renforcer les défenses naturelles et ainsi de suite en fonction de nos faiblesses.

La plante séchée réduite en poudre est réputée anti-inflammatoire et donc fréquemment utilisée en cas d’arthrite rhumatoïde. Elle réduit les gonflements au niveau des articulations et soulage. De plus, le guduchi en poudre contribue à renforcer le système immunitaire des poumons et exerce une action expectorante.

Toutefois cette plante médicinale offre bien plus encore : non seulement elle améliore les performances mais permet aussi de mieux résister au stress tout en renforçant la capacité de concentration. Elle est en outre connue pour ses vertus régénérantes et revitalisantes, notamment en cas d’extrême fatigue.

Cette plante adaptogène répond aux besoins de l’organisme humain précisément au moment où celui-ci en a le plus besoin. Cette précision d’action lui permet d’être recommandé à la fois pour lutter contre les rhumes mais aussi accompagner les individus au cours de pathologies nécessitant des traitements lourds.

 

Précautions et contre-indications

Aucune étude n’a démontré d’effets adverses sérieux. Néanmoins, si vous décidez de prendre du Guduchi, demandez conseil à votre médecin, notamment si vous prenez un traitement contre le diabète ou si vous prenez des médicaments immunosuppresseurs.

Grossesse, et enfants de moins d’un an : éviter à cause d’un manque de données et études sur le sujet.

 

Moon Milk, boisson ayurvédique pour la détente et un bon sommeil

moon milk ayurveda montpellier

Qu’est-ce que le Moon Milk ?

Peut être avez-vous déjà goûté le lait d’or appelé aussi Golden Milk ? J’ai souvent eu l’opportunité de vous en vanter les bienfaits.

De part sa composition d’épices telles que le curcuma, gingembre et cannelle, le Lait d’or est une boisson traditionnelle ayurvédique bienfaisante et gourmande.

Aujourd’hui, je vous parle du  Moon Milk, une boisson qui provient également de la médecine ayurvédique.

Utilisant les propriétés naturelles de plantes et épices indiennes, notamment l’ashwagandha, cette boisson est un remède efficace et puissant pour détendre l’organisme et favoriser un bon sommeil.

Recette du Moon Milk

Comme toute recette, vous pouvez adaptez en fonction de vos goûts et envies, voici une proposition :

Ingrédients

1 tasse de lait (idéalement du lait végétal comme le lait d’amande)

1 cuillère à café de miel

1/2 cuillère à café de curcuma

1/2 cuillère à café de cannelle en poudre

1 pincée de muscade en poudre

2 pincées de cardamome en poudre

2 pincées d’ashwagandha en poudre

1 pincée de poivre noir

Préparation

Faites chauffer le lait dans une casserole jusqu’au frémissement, puis rajouter toutes les épices : curcuma, cannelle, muscade, cardamome, ashwagandha et poivre et laisser frémir encore quelques minutes.

Laissez refroidir, filtrez, et sucrez avec du miel avant de déguster !

Quels sont les effets du Moon Milk sur le sommeil ?

L’action du Moon Milk sur le sommeil provient principalement des épices qui composent la boisson.

L’ashwagandha, ou « ginseng indien », est une plante issue de la pharmacopée indienne. Adaptogène, cette plante (on utilise la racine) va s’adapter au besoin de la personne, elle apportera tonus et énergie si votre organisme en a besoin ou au contraire un apaisement en cas de fatigue physique et/ou mentale. Agissant sur le système nerveux central, cette plante est reconnue pour ses propriétés à combattre la fatigue nerveuse, et ainsi faciliter l’endormissement et éviter les réveils nocturnes.

 

Les potentiels effets secondaires du Moon Milk ou lait de lune

Comme tous les remèdes naturels, il y a quelques précautions à prendre en compte.

L’Ashwagandha, Whitania somnifera, a été sujet à de nombreuses études pharmacologiques et a montré des actions sur le système nerveux central, sur le stress et l’anxiété.

Cependant, il a aussi montré certains effets secondaires à doses élevées : nausées, vomissements ou diarrhées. Il pourrait aussi avoir des interactions avec des médicaments antidiabétiques, des médicaments contre l’anxiété et l’insomnie, ou encore les traitements thyroïdiens.

Respectez donc les dosages quand vous consommez du Moon Milk  pour profiter sereinement de ses bienfaits en toute sécurité.

Conseils pour maintenir le dosha Kapha en équilibre !

Le Printemps est arrivé!

Cette saison est synonyme de renaissance et de changement. En Ayurveda, durant cette saison le dosha Kapha domine après s’être accumulé durant l’hiver.

Il s’agit du Dosha à observer et à apaiser durant cette saison.

Les qualités du dosha Kapha

La personnalité et les caractéristiques du dosha Kapha (éléments eau+terre) reflètent les qualités terriennes du Kapha : onctueux, frais, lourd, lent, doux et stable.

Ce dosha est également dense, nuageux et visqueux. Donc, avoir un prakriti à prédominance Kapha signifie que ces qualités s’expriment généreusement dans tout votre corps mental, émotionnel et physique.

 

Voici quelques façons dont vous pouvez trouver ces qualités reflétées dans vos forces et vos faiblesses :

La qualité onctueuse peut apporter de l’humidité et du gras dont le corps a besoin mais, si prononcé, cela peut entraîner une accumulation excessive de fluides corporels.

La qualité fraîche peut se manifester par une peau froide et un tempérament décontracté et frais.

La lourdeur peut se manifester comme une constitution physique et émotionnelle importante, solide et ancrée et, en excès, comme étant en surpoids ou éprouver un sentiment subjectif de lourdeur d’esprit.

La lenteur peut se manifester par une démarche lente ou un rythme lent et régulier que vous pouvez maintenir. En excès, vous pouvez être en clin à rester dans une zone de confort et dans un modèle qui ne vous est pas forcement favorable.

La douceur peut se manifester comme un cœur doux qui est facilement empathique. Une autre manifestation de cette qualité est d’avoir une peau douce.

La stabilité peut être un atout que les amis, la famille et les collègues reconnaissent et sur lequel ils peuvent s’appuyer, mais en excès, elle peut se transformer en entêtement ou en lenteur. Vous pourriez devenir si stable que vous êtes peu enclin à toute activité physique.

La densité peut se manifester par une bonne endurance et des muscles et des os forts et bien formés. Cela permet à la constitution Kapha de résister à l’exercice vigoureux. Cette qualité est également responsable de cheveux denses et luxueux.

Comment diminuer ou équilibrer le dosha Kapha ?

Un principe de base de l’Ayurveda est « le semblable augmente le semblable». Par conséquent, l’augmentation des qualités inhérentes au Kapha augmentera le Kapha dans votre corps physique, mentale et votre esprit.Par exemple, par nature le dosha Kapha est intrinsèquement frais, lourd et humide , de fait le temps froid, les aliments lourds ou les saisons humides ont tendance à augmenter le dosha Kapha.

Comprendre ce principe  peut aider à déterminer quels modes de vie, aliments ou environnements apporteront un équilibre à votre constitution.

 

Saveurs qui augmentent et diminuent Kapha

Maintenant que vous connaissez les principales qualités de Kapha, il est également utile de connaître les saveurs qui augmentent ou diminuent ce dosha :

Les saveurs sucrés, acides et salées augmentent le dosha  Kapha en augmentant le volume et l’humidité dans le corps et l’esprit, perpétuant ainsi les qualités du Kapha.

Un exemple de saveur naturellement sucrée est le blé ; acide,  le cornichon ; salé, le sel.
Les saveurs piquantes, amères et astringentes diminuent traditionnellement le dosha Kapha en séchant le corps et en fournissant les qualités opposées à celles du Kapha. Un exemple de saveur piquante est le piment; saveur amère et astringente (qui sont souvent couplées), de nombreux légumes feuillus et des herbes.

 

Utilisation des opposés pour maintenir l’équilibre

Chacun de nous est constitué d’une proportion unique des trois dosha dans notre prakriti. L’Ayurveda nous enseigne que si un dosha augmente au-delà de sa proportion naturelle originale de notre constitution, il favorise un environnement propice au déséquilibre.

Il est fréquent que notre dosha prédominant (Vata, pitta ou Kapha) augmente plus rapidement que les autres dosha parce que nous avons tendance à perpétuer ce que nous connaissons le mieux.

Par exemple, si votre dosha dominant est Kapha, en raison de la qualité lente de Kapha vous pouvez être naturellement enclin à des activités apaisantes. En excès, cette qualité peut conduire à la stagnation.

En d’autres termes, pour diminuer le dosha en excès, nous devons incorporer des choses aux qualités opposées.

Par exemple, si le dosha Kapha a augmenté en raison de la stagnation excessive dans votre vie, l’activité est la solution. Si elle a augmenté en raison de l’excès de fraîcheur, vous pouvez utiliser la chaleur pour apporter l’équilibre. Trop de lourdeur? Utilisez la légèreté.

Un des aspects pratiques de l’Ayurveda est que tout peut être utilisé pour rétablir un équilibre sain parce que tout ce qui existe a une qualité. Cela comprend, sans s’y limiter, les herbes, les aliments, les boissons, les environnements, les couleurs, les odeurs et les styles de vie.

Les qualités opposées à Kapha sont principalement chaudes, sèches, légères et actives. Il est donc préférable pour les personnes Kapha de rechercher des environnements physiques et émotionnels, des routines et des aliments qui possèdent ces qualités opposées.

Une idée recette douce et gourmande en cette saison, qui conviendra à tous les doshas y compris Kapha : un crumble aux fruits et aux épices

Les plantes pour prendre soin de soi cet hiver

Nez bouché, encombrement des bronches, baisse des défenses immunitaires, voici les principales plantes que propose l’Ayurveda pour affronter au mieux les maux de l’hiver.

La phytothérapie ayurvédique

Les principales plantes

Le Tulsi, aussi appelé basilic sacré est considéré en Inde comme la reine des plantes en raison de ses propriétés purificatrices et apaisantes du corps comme de l’esprit. Riche en camphre , le tutsi libère les voies respiratoires, ce qui en fait une remède traditionnel en Inde contre le rhume et la grippe, de nez bouché et pour dépolluer l’organisme. Il est également utilisé pour soulager d’autres affections respiratoires tel que l’asthme et les allergies saisonnières.

Bon à savoir : des recherches ont démontré que le Tulsi réduit de façon significative le stress chez les patients souffrant d’un trouble anxieux généralisé.

Le Curcuma pour ses vertus analgésiques, anti-inflammatoires, antioxydants et stimulantes, en plus de son pouvoir de renforcement des défenses naturelles.

Le Gingembre, plante antivirale et antibactérienne. Stimule le système immunitaire, prévient l’encombrement des voies respiratoires et apporte vitalité et énergie pour réduire l’état de fatigue causé par une infection ou lutte contre le froid.

L’Amalaki, « fruit de la jeunesse » riche en tanins, est un antioxydant naturel , il protège des bactéries et virus.

Attention, en aucun cas il ne s’agit là d’une “ordonnance”. Néanmoins, s’attaquant au problème plus qu’au symptôme, l’Ayurveda est un traitement de fond qui se prend souvent en cure sur un ou plusieurs mois. La phytothérapie ayurvédique est à considérer comme un complément santé qui ne remplace nullement un traitement allopathique quand celui-ci est nécessaire.

Retrouvez la gamme de compléments alimentaires et produits ayurvédiques sur

https://ayurvedamontpellier.fr/boutique-accueil/

Manipura , le chakra du plexus solaire

Le chakra de l’automne est « Manipura chakra », chakra du Plexus solaire.

Le troisième chakra est situé à la base du plexus solaire. Plus précisément, vous pouvez le trouver en comptant environ 3 centimètres (trois doigts) au-dessus de votre nombril. Il est donc situé juste en dessous de la cage thoracique.

Le chakra Manipura est connecté au pancréas, ainsi qu’à d’autres organes essentiels : l’intestin grêle, l’estomac, le foie, la rate, les reins et la vésicule biliaire. Il s’agit essentiellement d’organes du système digestif. Mais pas seulement ! Le chakra jaune est aussi lié à d’autres parties du corps : la peau, les articulations, les muscles et les yeux.

Ce  chakra aussi appelé aussi « cité des joyaux » représente notre soleil intérieur.

Il  permet le développement de la personnalité, favorise la digestion des sentiments, des expériences, aidant ainsi à l’élaboration de l’être.

Il apporte influence et pouvoir, force et plénitude, accroit la sagesse qui se déploie aisément grâce à l’expérimentation. Il est le lieu où l’on teste et où on éprouve, et où seront décryptées émotions, pulsions et désirs. Il est le chakra d’acceptation  des leçons de la vie.

Sur le plan physique, son dysfonctionnement peut se manifester par des maladies du système digestif et immunitaire, diabète, obésité. Sur le plan psychique : égocentrisme, stress, irritabilité, dépression.

En travaillant sur ce chakra, nous libérons les tensions émotionnelles qui ralentissent la réalisation du Soi et nous empêchent d’accéder à plus de tranquillité d’esprit.

Besoin de retrouver un flux d’énergie fonctionnel et harmonieux , recevez  le soin d’harmonisation avec la colorthérapie, le bilan énergétique vous est offert jusqu’au 31/12/2021.

Pour être en forme cet automne !

 
La saison automnale approche, les pluies s’intensifient, le froid s’installe petit à petit. Notre organisme doit s’adapter à ce changement de saison.
 
Pour accompagner le corps et le mental, l’Ayurveda enseigne de quelles manières adapter notre alimentation et mode de vie à chacune des saisons.
 
En automne, il s’agit du dosha Vata.
 
Pour préparer au mieux, notre corps, il est conseillé de changer nos habitudes à l’avance, soit 2 à 3 semaines avant le changement de saison, climat, température, luminosité…
 
Je partage avec vous quelques points clés pour cette saison:

D’autres conseils sur la saison automnale selon l’Ayurveda

Conseils ayurvédiques pour l’automne

L’hibiscus, une jolie fleur mais pas que!

Ah, l’hibiscus ! Le simple fait de contempler ces fleurs saisissantes est une invitation au voyage vers un paysage chaud et exotique. Mais c’est bien plus qu’une jolie fleur.

En Inde, la fleur d’hibiscus est consacrée à Ganesh, le dieu éléphant. Ce dieu de la sagesse détruit tous les obstacles et accorde la réalisation de tous les buts. Il réside dans le 1erchakra de la base de la colonne vertébrale. L’énergie de ces fleurs est dite semblable à celles des fleurs de lotus et des pétales de roses, fleurs utilisées lors des puja (cérémonies de dévotion).

La plante d’hibiscus présente également une liste impressionnante de bienfaits. En Ayurveda, l’hibiscus est utilisée pour favoriser la purification du sang et du cœur tant au plan physique que spirituel.  Elle est efficace pour les troubles menstruels, les problèmes de reins et du système reproducteur  dus à la chaleur. Les fleurs d’hibiscus favorisent la pousse des cheveux et  améliore l’aspect de la peau, la rendant plus radieuse. On retrouve cette fleur dans la composition de nombreux cosmétiques ayurvédiques.

Infusion d’hibiscus

La saison chaude de l’été, saison Pitta, se rapproche mais encore un peu tôt pour consommer une infusion froide d’hibiscus. Bien que tout autant délicieuse, en cette saison Kapha, le corps risque de ne pas encore être bien prêt pour cela, ni l’apprécier. Pour une infusion chaude :

Laissez infuser 2 cuillères à café de fleurs séchées d’hibiscus par tasse, durant 4 à 10 minutes, selon l’intensité que vous voulez obtenir.

L’eau se teinte rapidement en un joli rouge rubis.

Bonne dégustation!

Mini Cure Ayurvédique

Pour bien commencer cette nouvelle année, offrez-vous une parenthèse bien-être dans votre quotidien avec la mini cure ayurvédique :

Parce que s’accorder un moment pour prendre soin de soi est précieux si l’on veut se maintenir en pleine forme.

Selon la mini cure choisie, les objectifs diffèrent mais vous ressentirez dans tous les cas une profonde détente et un mieux être.

Les mini cures proposées répondent aux principales attentes et besoins dont vous m’avez fait part.

Éliminer les  toxines physiques et émotionnelles présentes dans l’organisme,  grâce aux massages et aux boissons ayurvédiques proposées,

Ressentir un pur moment de relaxation, se reconnecter à soi,

Régénérer le corps et l’esprit avec les soins et massages ayurvédiques.

Les mini-cures se déroulent sur une demi-journée. Prévoir une durée de 4 heures.

A vous de choisir la mini-cure qui vous inspire en ce moment et dont vous avez le plus besoin !

PRANA (détox)

  • Entretien ayurvédique
  • Udvartana, massage du corps avec une poudre à base d’épices et de farine de pois chiche,
  • Marmathérapie, stimulation des points d’élimination
  • Boisson détox, ayurvédique
  • Massage des pieds au bol Kansu.

Cette mini-cure contribue à l’élimination des toxines présentes dans l’organisme et favorise la circulation des énergies.

SHANTI (calme intérieur)

  • Hasta Prâna, massage des mains,
  • Séance de yoga nidra,
  • Shirochampi, massage de la tête,
  • Shirodhara, filet d’huile tiède versé sur le front,
  • Massage des pieds au bol Kansu.

Cette mini-cure vise à apaiser votre esprit et vous apporter une profonde détente.

Réservation au 06.67.27.25.19 ou envoyer votre demande en précisant vos disponibilités à contact@ayurvedamontpellier.fr

Les huiles de massage

Quelles huiles de massage choisir ?

 

Pour choisir l’huile de massage qui convient à vos besoins, il faut connaître votre constitution ayurvédique Prakriti ainsi que votre état de santé actuel Vikriti et tenir compte de la saison.

 

Les huiles minérales sont néfastes pour le fonction métabolique du corps, car celles-ci  forment une pellicule sur la peau empêchant les cellules de respirer librement.

En les humidifiant, cela ne fait qu’accroitre la sécheresse de la peau  après quelques minutes d’application. De plus, ces huiles minérales contiennent bien souvent des conservateurs et parfum synthétique.

En conclusion, pour prendre soin de vous, choisissez des huiles végétales de graines pressées à froid, biologiques de préférence. Souvenez vous que « tout ce que vous pouvez ingérer, peut être appliqué sur la peau », le contraire ne fonctionne pas toujours !

Facilement absorbées, les huiles végétales nourrissent votre peau en profondeur et favorise ainsi le bon fonctionnement de votre métabolisme

 

Pour équilibrer Vata dosha   (saison automne & hiver)

Caractéristiques et propriétés recherchées : huiles et plantes lourdes, moyennement échauffantes, humidifiantes, douces, nutritives, calmantes, toniques pour le système nerveux.

Huiles : sésame, lin, ricin, amande, argan, avocat, jojoba et tournesol lorsque vata et pitta sont tous deux à équilibrer.

 

Pour équilibrer Pitta Dosha (saison été)

Caractéristiques et propriétés recherchées : huiles et plantes lourdes, rafraîchissantes, asséchantes, apaisantes.

Huiles : préférablement des beurres comme noix de coco, cacao, karité ou le beurre clarifié que l’on appelle ghee, également huile de bourrache, de rose musquée et d’olive.

 

Pour équilibrer kapha (saison hiver & printemps)

 Caractéristiques et propriétés recherchées : huiles et plantes légères, fluides, pénétrantes, stimulantes, échauffantes, astringentes, asséchantes.

Huiles : sésame, pépin de raisin, moutarde, rose musquée, noisette, macadamia.

Point sur l’huile de sésame

L’huile de sésame est la plus populaire et  sert traditionnellement de base végétale aux huiles médicinales ayurvédiques ou Tailams.

Les propriétés de cette huile : lourde onctueuse, amère astringente.

L’huile de sésame est utilisée  pour enrayer les maladies et perturbations causées par Vata.

Elle contient deux antioxydants : le sésame et le sésamoïde, de fait , elle peut être conservée plus longtemps sans devenir rance.

Elle contient des minéraux comme le fer, le phosphore, le calcium, le magnésium, le cuivre, l’acide silicique, et des acides linoléiques, effets bénéfiques sur les cellules nerveuses et cérébrales. Tridoshique , l‘huile sésame, vous l’avez compris,  est la meilleure huile de massage et de soin du corps.

En savoir plus sur les huiles ayurvédiques traditionnelles appelées Tailams

L’auto-massage Abhyanga

En Ayurveda, science millénaire, l’hygiène de vie est un des piliers de la santé.

Parmi les nombreux gestes quotidiens pour se maintenir en bonne santé le plus longtemps possible,  Dinacharya,  Il est notamment recommandé de se masser tous les jours, de préférence le matin avec une huile adaptée à sa constitution, ses besoins et la saison (on privilégiera une huile chauffante en hiver et rafraichissante en été).

Selon l’Ashtanga Hridayam, ouvrage majeur de l’Ayurveda, cette pratique quotidienne « retarde le  vieillissement, compense l’effort et l’aggravation de Vata, améliore la vue, nourrit les tissus du corps, confère un bon sommeil et une peau saine ».

Le massage à l’huile est bénéfique à toutes les constitutions, autant pour les personnes en bonne santé que celles qui souffrent de désordres divers.

En pratique

Contrairement à nos habitudes occidentales, il est conseillé de pratiquer l’auto massage avant la douche ou le bain pour en retirer tous les bienfaits.

Prévoir entre 10 et 20 minutes minimum pour le massage du corps entier.

Installez vous dans une pièce ou vous ne risquez pas d’être dérangé(e), préalablement chauffée si besoin. Vous pouvez créer votre atmosphère, vous approprier ce moment de détente en y ajoutant des  senteurs apaisantes, bougies, musique douce…

Assurez vous d’avoir ce dont vous avez besoin pour l’auto massage à portée de main, pour éviter de circuler les pieds huilés !

Pour les personnes de constitution Vata, il est conseillé de faire ce massage sur une base quotidienne autant que possible. Les personnes de type Pitta ou Kapha ont moins besoin de le faire tous les jours, néanmoins comme écrit dans les textes, le massage Abhyanga devrait être fait tous les jours notamment à partir de 60 ans ou en hiver lorsque la peau est particulière sèche.

Le déroulement de l’auto-massage

Faites chauffer l’huile dans un bain marie ou dans vos mains en les frottant l’une contre l’autre. Il est préférable que l’huile soit tiède mais jamais brulante.

Commencez le massage par le sommet du crâne, versez une cuillère à soupe d’huile chaude sur le cuir chevelu. En utilisant les paumes de la main et non les doigts faites pénétrer l’huile en massant vigoureusement. Couvrez toute la surface du crâne en procédant par petite application circulaire, comme si vous faisiez un shampooing.

Puis continuez en vous massant plus doucement le visage par des gestes symétriques de part et d’autres (front, orbites, tempes, maxillaires, nez). Un massage doux pratiqué sur les tempes et le dos des oreilles s’avère particulièrement bon pour apaiser le dosha Vata.

Versez un peu d’huile sur les mains et masser le cou devant et derrière puis les épaules. Utiliser les paumes de la main ainsi que les doigts.

Massez vigoureusement les bras en faisant des mouvements en longueur, d’avant en arrière sur les parties allongées des bras et des mouvements circulaires au niveau des épaules des coudes.  Il est important de ne pas masser trop vigoureusement au niveau du tronc.

Par des mouvements circulaires doux et amples, massez la poitrine, l’estomac et le bas du ventre. L’Ayurveda recommande de faire des mouvements dans le sens des aiguilles  d’une montre.

Massez le sternum par des mouvements de haut en bas.

Massez les jambes en procédant de la même manière que pour les bras, mouvements circulaires sur les chevilles et genoux, mouvements en longueur sur les parties allongées des jambes. Avec le peu d’huile qui restera,  masser vigoureusement les pieds, dessus et dessous  ainsi que les orteils.

Prenez un bain ou une douche 20 à 30 minutes après le massage.

Le fait de prendre une douche ou un bain 30 minutes après le massage est important pour deux raisons :

–              Promouvoir l’absorption de l’huile dans les tissus, la chaleur favorise la dilation des pores de la peau et de fait la pénétration de l’huile.

–              Enlevez l’excès d’huile (utiliser le moins de savon possible). Les types Vata devraient laisser un peu d’huile pour protéger la surface de la peau qui est naturellement plus sèche.

 

Est-ce une pratique que vous avez déjà mis en place dans votre rituel bien être ? Comment vous sentez vous après l’auto massage ? votre peau est elle plus souple ?

Faites nous part de vos commentaires…

 

S’harmoniser avec l’automne

L’automne est là, les arbres se préparent pour l’hiver, le temps se rafraichit et le vent se fait plus présent.

En Ayurveda, médecine indienne traditionnelle, les constitutions sont affectées par les changements naturels de saisons et des déséquilibres peuvent apparaitre. 

De fait, pour maintenir son équilibre et sa santé, l’Ayurvéda préconise d’adapter son mode de vie et son alimentation à chaque changement de saison. 

Chacune des saisons est caractérisée par les attributs d’un ou plusieurs éléments ou dosha (Vata, Pitta , Kapha) prédominant.

L’Ayurveda définit la saison d’automne comme légère, sèche, froide, rêche. Ces même attributs correspondent au dosha Vata (air&ether), qui gouverne en cette saison.

Le dosha Vata est le principe du mouvement, du dynamisme, du rythme, de la vibration qui anime toute chose.

Lorsque ce dosha est équilibré nous ressentons de la créativité, adaptabilité et sensibilité.

Mais dans notre société sans cesse en mouvement où tout s’accélère, Vata est souvent en excès.

Ce déséquilibre peut se manifester par :

                * une sècheresse accrue, peau, cheveux..

                * une digestion irrégulière,

                * un mental plus agité, confus, on devient vite dispersé(e), épuisé(e), débordé(e) ou distrait(e).

Que préconise l’Ayurveda pour se maintenir en pleine forme en cette saison?

Lire l’article  Conseils ayurvédiques pour l’automne

 

Nouveauté ! le soin ayurvédique Udvartana

Les changements de saison sont des périodes propices au changement, au renouveau. L’occasion idéale pour recevoir un soin ayurvédique appelé Udvartana.

La majorité des massages ayurvédiques se font avec de l’huile  préalablement chauffée, ce soin Udvartana est au contraire un massage à sec.

Ce gommage naturel du corps est à base de farine de pois chiche et d’une préparation de poudres et herbes ayurvédiques, aux senteurs et couleurs subtiles.

Par ses mouvements de frottements et balayages, cette technique stimule la circulation sanguine, lymphatique et énergétique du corps, favorisant ainsi l’élimination des déchets de la peau et des toxines accumulées dans le corps.

Votre peau, doucement exfoliée, retrouve douceur et souplesse.

Le massage  Udvartana est conseillé aux personnes de type  « Kapha » ou ayant un déséquilibre

 « Kapha », pouvant rencontrer des problèmes de poids, cellulite, cholestérol.

Durée 60 minutes, tarif 60 euros

Prolongez votre soin avec les bienfaits apaisants et énergisants du massage ayurvédique Abhyanga !  Durée 2h00 , tarif 100 € (au lieu de 120 €, offre valable jusqu’au 31/12/2020)

 

Boutique en ligne


 

Bonjour ! 

C’est avec beaucoup de joie que nous vous annonçons la migration de la boutique en ligne de cosmétiques ayurvédiques Divindia  vers le site Ayurvedamontpellier

https://ayurvedamontpellier.fr/boutique-accueil/

Plus facile et pratique, vous pouvez désormais  réserver vos séances en ligne,   commander vos bons cadeaux  et cosmétiques ayurvédiques préférés sur un seul et même site.

NOUVEAUTE !  Découvrez les compléments alimentaires et huiles ayurvédiques de la marque Samskara.

 Commande en ligne avec paiement sécurisé via Paypal.

Retrait des produits directement au cabinet de soins à Castries ou envoi par la poste.      Montant forfaitaire de 5 euros jusqu’à 59 euros d’achat.  Au-delà de ce montant les frais d’expédition vous sont offerts.

 Nous espérons qu’il vous plaira autant qu’à nous !


 

Pranayama : Kapalabathi ou puissante technique de purification par le souffle

Parfois, la meilleure chose que nous puissions faire pour nous et de s’arrêter et respirer.

Nous savons tous que la respiration nous sert à absorber l’oxygène, mais en Ayurveda, la respiration sert aussi de véhicule pour transporter l’énergie vitale ou Prana au sein de notre organisme.

Pranayama est la science yogique du contrôle du Prana ou énergie vitale dans l‘être humain.

Lors de la pratique du yoga, on vise à intensifier et contrôler consciemment ce métabolisme respiratoire et ces énergies qui nous constituent.

 

Voici une des techniques du Pranayama, le Kapalabhati.

Kapalabhati est l’une des grandes respirations tonifiantes du yoga qui est en même temps une puissante technique de purification.

Il est préférable de pratiquer cette technique l’estomac vide, le matin ou avant la méditation pour aider à apaiser le mental.

 

 

Kapalabhati, un coup de fouet pour la vitalité.

Kapalabhati est l’une des plus puissantes techniques de purification du corps par le souffle.

Une pratique d’autant plus encouragée en cette période pour purifier et entretenir la souplesse des alvéoles pulmonaires.

Cette respiration rigoureuse exerce un rôle de nettoyage et de purification des poumons en chassant l’air résiduel vicié et en provoquant une meilleure oxygénation du sang. Les narines encombrées seront également efficacement libérées de leurs mucosités.

Cette forme puissante et tonique de respiration, stimule le flux sanguin dans le cerveau. Le sang veineux stagnant ou circulant lentement est alors décrassé et le cerveau approvisionné en oxygène frais. Cette stimulation du cerveau favorise une meilleure concentration.

Sans oublier, la contraction des muscles de la sangle abdominale qui gagnent en force et en souplesse ;  activant par la même, la digestion et le transit intestinal. Les abdominaux sont les seuls muscles en action durant cet exercice.

 

La technique

Contrairement à la respiration habituelle où l’inspiration est active et l’expiration passive, cette respiration implique une expiration active et presque brutale, tandis que l’inspiration est passive.

Kapalabhati consiste à expulser l’air par le nez, en rafales brèves et forcées sur l’expiration. Chaque expiration étant suivie d’une inspiration passive.

Assis en tailleur (ou en posture de lotus ou du diamant si ces postures vous sont confortables), mains disposées sur les genoux, le dos bien droit (il demeurera ainsi immobile le plus possible pendant tout l’exercice). Placez le centre de gravité du tronc dans le bas ventre, en dessous du nombril.

Expirez par le nez, une fois par seconde en ramenant l’abdomen vers l’arrière.

C’est cette contraction rapide et énergique des abdominaux qui expulse l’air. Une inspiration passive s’ensuit alors, de durée sensiblement plus longue que la phase d’expiration

Détendez votre visage et les ailes du nez, ne contractez pas la gorge.

La qualité de cette respiration réside principalement dans la puissance de l’expiration plus que dans le nombre de respirations produites par minute. (entre 60 et 120 respirations par minutes, comparé à 12 à 18 respirations par minute en moyenne lors d’une respiration habituelle, non contrôlée).

 

Si vous débutez avec les Kapalabhati, allez y progressivement, éviter de vouloir allez trop vite ou de pratiquez trop longtemps. Il faut laisser le temps aux poumons de s’habituer.

 

Précautions à prendre  

Il y a quelques contre-indications à cette pratique puissante. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires, ainsi que les femmes enceintes s’abstiendront de réaliser ce type d’exercice.

 

Bonne pratique!

 

 

Et si on soufflait un peu…

Ok nous sommes confiné(e)s à la maison, mais cela ne veut pas dire pour autant que le rythme de vie en est ralenti, entre le télétravail, la préparation des repas, occuper les enfants, leur faire les cours d’école, et j’en passe … Alors si vous sentez qu’une pause bien être est bienvenue…

Laissez-vous guider vers l’une ou l’autre de ces pratiques, l’une ou plusieurs d’entre elles d’ailleurs, cette liste est non exhaustive. Ecoutez votre intuition!

 

Faites un automassage ayurvédique

Contrairement à nos habitudes occidentales, cette pratique s’effectue avant la douche ou le bain. En appliquant l’huile après la douche, il reste une pellicule sur la peau qui l’empêche de respirer. Ainsi l’appliquer avant, permet au contraire une bonne pénétration grâce à la chaleur de l’eau.

Appliquez une mince couche d’huile sur le corps, de la tête aux pieds, très bénéfique pour tonifier la peau et équilibrer les doshas. Prévoyez entre 10 et 15 minutes pour le massage du corps entier.

A la suite de cela, vous pouvez conserver l’huile un peu plus longtemps sur la peau et les cheveux, puis lavez vous avec de l’eau chaude et du savon doux si vous en ressentez le besoin.

 

Prenez un bain

Un bain détend le système nerveux, dénoue les tensions et aide à apaiser le mental.

Si vous n’avez pas de sels de bain à la maison, vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de poudre de gingembre et 2 cuillères à soupe de bicarbonate de sodium dans votre bain pour un plus grand effet détente et relaxation. Ces deux plantes combinées favorisent la circulation sanguine et lymphatique, transpiration et détoxification, mais c’est aussi très apaisant. (Éviter ce mélange si votre Pitta est élevé)

 

Massez-vous les pieds le soir

Avant de vous coucher, appliquez de l’huile sur vos pieds, telles que l’huile de sésame. Cette pratique calme le système nerveux, réduit le stress, apaise le mental, et induit un bon sommeil. Souvenez vous que le sommeil est essentiel pour le nettoyage du corps et sa régénération.

Pensez juste à mettre des chaussettes pour éviter de salir vos draps avec l’huile!

 

Lisez un livre inspirant

Plonger dans un bon livre est une bonne façon de se détendre.

Qu’il s’agisse d’un livre à intrigues, de développement spirituel ou de romans…une bonne façon de s’évader quelques instants tout en restant chez vous !

 

Méditez

Pour bons nombre de personnes, la méditation se cantonne à une meilleure gestion du stress, une manière de se détacher des soucis et tensions.

Au contraire, la pratique de la médiation nous invite à nous reconnecter à notre être profond.

Non seulement la méditation amène à se détendre, se poser mais surtout à trouver la paix à l’intérieur de soi. Lire le précédent article sur la méditation…

 

Acceptez de ne rien faire

Quand vous ressentez le besoin, autorisez vous à vous poser, vous allonger quelques instants sur votre fauteuil, sans ressentir une quelconque culpabilité. Respirez et détendez vous…

 

Si vous avez une terrasse ou jardin

Passez du temps à l’extérieur au contact de la nature, des plantes, fleurs ou aromates en pot sur votre balcon, c’est la saison idéale.

Laissez le soleil vous nourrir de sa chaleur et vous apaiser. De plus, être proche de la nature s’avère être très bénéfique pour booster le système immunitaire.

 

Namasté !