Catégorie : Bien-être au quotidien

Pranayama : Kapalabathi ou puissante technique de purification par le souffle

Parfois, la meilleure chose que nous puissions faire pour nous et de s’arrêter et respirer.

Nous savons tous que la respiration nous sert à absorber l’oxygène, mais en Ayurveda, la respiration sert aussi de véhicule pour transporter l’énergie vitale ou Prana au sein de notre organisme.

Pranayama est la science yogique du contrôle du Prana ou énergie vitale dans l‘être humain.

Lors de la pratique du yoga, on vise à intensifier et contrôler consciemment ce métabolisme respiratoire et ces énergies qui nous constituent.

 

Voici une des techniques du Pranayama, le Kapalabhati.

Kapalabhati est l’une des grandes respirations tonifiantes du yoga qui est en même temps une puissante technique de purification.

Il est préférable de pratiquer cette technique l’estomac vide, le matin ou avant la méditation pour aider à apaiser le mental.

 

 

Kapalabhati, un coup de fouet pour la vitalité.

Kapalabhati est l’une des plus puissantes techniques de purification du corps par le souffle.

Une pratique d’autant plus encouragée en cette période pour purifier et entretenir la souplesse des alvéoles pulmonaires.

Cette respiration rigoureuse exerce un rôle de nettoyage et de purification des poumons en chassant l’air résiduel vicié et en provoquant une meilleure oxygénation du sang. Les narines encombrées seront également efficacement libérées de leurs mucosités.

Cette forme puissante et tonique de respiration, stimule le flux sanguin dans le cerveau. Le sang veineux stagnant ou circulant lentement est alors décrassé et le cerveau approvisionné en oxygène frais. Cette stimulation du cerveau favorise une meilleure concentration.

Sans oublier, la contraction des muscles de la sangle abdominale qui gagnent en force et en souplesse ;  activant par la même, la digestion et le transit intestinal. Les abdominaux sont les seuls muscles en action durant cet exercice.

 

La technique

Contrairement à la respiration habituelle où l’inspiration est active et l’expiration passive, cette respiration implique une expiration active et presque brutale, tandis que l’inspiration est passive.

Kapalabhati consiste à expulser l’air par le nez, en rafales brèves et forcées sur l’expiration. Chaque expiration étant suivie d’une inspiration passive.

Assis en tailleur (ou en posture de lotus ou du diamant si ces postures vous sont confortables), mains disposées sur les genoux, le dos bien droit (il demeurera ainsi immobile le plus possible pendant tout l’exercice). Placez le centre de gravité du tronc dans le bas ventre, en dessous du nombril.

Expirez par le nez, une fois par seconde en ramenant l’abdomen vers l’arrière.

C’est cette contraction rapide et énergique des abdominaux qui expulse l’air. Une inspiration passive s’ensuit alors, de durée sensiblement plus longue que la phase d’expiration

Détendez votre visage et les ailes du nez, ne contractez pas la gorge.

La qualité de cette respiration réside principalement dans la puissance de l’expiration plus que dans le nombre de respirations produites par minute. (entre 60 et 120 respirations par minutes, comparé à 12 à 18 respirations par minute en moyenne lors d’une respiration habituelle, non contrôlée).

 

Si vous débutez avec les Kapalabhati, allez y progressivement, éviter de vouloir allez trop vite ou de pratiquez trop longtemps. Il faut laisser le temps aux poumons de s’habituer.

 

Précautions à prendre  

Il y a quelques contre-indications à cette pratique puissante. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires, ainsi que les femmes enceintes s’abstiendront de réaliser ce type d’exercice.

 

Bonne pratique!

 

 

Et si on soufflait un peu…

Ok nous sommes confiné(e)s à la maison, mais cela ne veut pas dire pour autant que le rythme de vie en est ralenti, entre le télétravail, la préparation des repas, occuper les enfants, leur faire les cours d’école, et j’en passe … Alors si vous sentez qu’une pause bien être est bienvenue…

Laissez-vous guider vers l’une ou l’autre de ces pratiques, l’une ou plusieurs d’entre elles d’ailleurs, cette liste est non exhaustive. Ecoutez votre intuition!

 

Faites un automassage ayurvédique

Contrairement à nos habitudes occidentales, cette pratique s’effectue avant la douche ou le bain. En appliquant l’huile après la douche, il reste une pellicule sur la peau qui l’empêche de respirer. Ainsi l’appliquer avant, permet au contraire une bonne pénétration grâce à la chaleur de l’eau.

Appliquez une mince couche d’huile sur le corps, de la tête aux pieds, très bénéfique pour tonifier la peau et équilibrer les doshas. Prévoyez entre 10 et 15 minutes pour le massage du corps entier.

A la suite de cela, vous pouvez conserver l’huile un peu plus longtemps sur la peau et les cheveux, puis lavez vous avec de l’eau chaude et du savon doux si vous en ressentez le besoin.

 

Prenez un bain

Un bain détend le système nerveux, dénoue les tensions et aide à apaiser le mental.

Si vous n’avez pas de sels de bain à la maison, vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de poudre de gingembre et 2 cuillères à soupe de bicarbonate de sodium dans votre bain pour un plus grand effet détente et relaxation. Ces deux plantes combinées favorisent la circulation sanguine et lymphatique, transpiration et détoxification, mais c’est aussi très apaisant. (Éviter ce mélange si votre Pitta est élevé)

 

Massez-vous les pieds le soir

Avant de vous coucher, appliquez de l’huile sur vos pieds, telles que l’huile de sésame. Cette pratique calme le système nerveux, réduit le stress, apaise le mental, et induit un bon sommeil. Souvenez vous que le sommeil est essentiel pour le nettoyage du corps et sa régénération.

Pensez juste à mettre des chaussettes pour éviter de salir vos draps avec l’huile!

 

Lisez un livre inspirant

Plonger dans un bon livre est une bonne façon de se détendre.

Qu’il s’agisse d’un livre à intrigues, de développement spirituel ou de romans…une bonne façon de s’évader quelques instants tout en restant chez vous !

 

Méditez

Pour bons nombre de personnes, la méditation se cantonne à une meilleure gestion du stress, une manière de se détacher des soucis et tensions.

Au contraire, la pratique de la médiation nous invite à nous reconnecter à notre être profond.

Non seulement la méditation amène à se détendre, se poser mais surtout à trouver la paix à l’intérieur de soi. Lire le précédent article sur la méditation…

 

Acceptez de ne rien faire

Quand vous ressentez le besoin, autorisez vous à vous poser, vous allonger quelques instants sur votre fauteuil, sans ressentir une quelconque culpabilité. Respirez et détendez vous…

 

Si vous avez une terrasse ou jardin

Passez du temps à l’extérieur au contact de la nature, des plantes, fleurs ou aromates en pot sur votre balcon, c’est la saison idéale.

Laissez le soleil vous nourrir de sa chaleur et vous apaiser. De plus, être proche de la nature s’avère être très bénéfique pour booster le système immunitaire.

 

Namasté !

Le printemps symbole de transition et renaissance

L’actualité nous ferait presque oublier que le printemps est là.

Le printemps symbolise la transition et la renaissance, pour laisser place à de nouvelles possibilités,
Tout comme chaque changement de saison, d’une façon plus ou moins subtile, l’organisme s’adapte aux nouvelles températures, les heures du coucher et lever de soleil, aux nouvelles couleurs et senteurs. La nature fait bien les choses.

Une personne désireuse de vivre harmonieusement devrait faire en sorte de vivre en accord avec son environnement et son être profond. L’Ayurveda qui signifie littéralement « science de la vie » nous enseigne justement comment maintenir cet équilibre au fil du temps, grâce à la connaissance de qui nous sommes, notre Prakriti ou constitution, et de l’Univers qui nous entoure. Au quotidien, cet équilibre passe principalement par les deux piliers de la santé que sont la nutrition et le mode de vie.

Comment accompagner au mieux l’organisme en cette nouvelle saison, selon l’approche ayurvédique.

En cette saison, le dosha Kapha prédomine après s’être accumulé durant l’hiver.
Lié à l’élément terre et eau, Kapha s’accumule dans le corps et commence à se liquéfier avec la hausse de température. Il se propage alors dans l’organisme.

Lorsque ce dosha est en excès, il peut se manifester sous différents aspects, dont voici quelques exemples :

 

un nez qui coule ou un nez bouché,

une fragilité aux allergies printanières (sensibilité au pollen) et aux rhumes,

une prise de poids, une digestion lente, des nausées, de la rétention d’eau,

de la fatigue, de la lourdeur, un excès de sommeil,

de la tristesse, de la mélancolie, voire de la lassitude ou de la dépression.

 

Lorsque le dosha Kapha est équilibré, tout comme l’élément terre qui le compose, on se sent fort(e), posé(e), ancré(e) aussi bien sur le plan physique que mental et émotionnel.
Notre immunité fonctionne correctement en nous protégeant des agents pathogènes.

Aussi, il est essentiel de maintenir un équilibre : 

Conserver une régularité dans vos activités pour accompagner le corps dans cette période de transition.

Instaurer une routine bien être ayurvédique appelé aussi dinacharya.

Ne faîtes pas de changements trop brusques ou contraignants pour l’organisme.
L’idée étant de tenir la routine sur la durée, pour bénéficier de ses effets.
Le dosha Kapha peut s’avérer lent à changer ses habitudes, aussi soyez patient(e)

Faites preuve de volonté et d’imagination pour bouger et faire circuler l’énergie vitale ou Prana librement à travers le corps : yoga, activité physique, etc.  D’autant plus en cette période de confinement.

Nutrition de saison : privilégier une alimentation qui pacifie Kapha : une nourriture légère, détoxifiante, énergisante et reminéralisante.
Eviter le sucre, les produits laitiers tous deux principaux formateurs de mucosités dans le corps. L’activité étant réduite en cette période de confinement, peut être revoir les portions consommées
Préférer les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme, et augment le feu digestif, indispensable à une bonne digestion.
Incorporer dans vos plats ou sous forme d’infusions, les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient (ex : clous de girofle, gingembre, curcuma, cannelle, menthe, poivre et les légumes à feuilles vertes, poireaux, brocoli, asperge, épinard, radis, navet, cresson, persil…)

 

Cette période que nous traversons, où tout semble marcher au ralenti, peut s’avérer être propice pour faire le point sur notre vie, ce que nous aimerions changer, mettre en place, ce qui ne nous convient plus, ce vers quoi nous aspirons pour vivre plus en harmonie.

En somme, on pourrait l’appeler « mon nettoyage de printemps » !

 

 

La pratique de la méditation

Vous avez souvent voulu commencer la pratique de la méditation mais…

Cette période de confinement serait peut être propice pour mettre en place des actions pour lesquelles vous ne réussissiez pas à trouver le temps jusqu’à ces dernières semaines, telle que la médiation.

La méditation est un outil important en Ayurveda pour apaiser le mental et la conscience mais les bénéfices s’étendent également au corps.

 

Qu’entend-on nous  par méditation ?

Nous entendons par méditation, l’aptitude à regarder en soi et à entrer en contact avec les aspects supérieurs et profonds de notre conscience, où réside la source de vie et de l’intelligence.

La méditation implique le fait d’amener notre mental à un état de calme et de concentration dans lequel nos énergies mentales se rassemblent, se régénèrent, et se transforment.

Une telle définition concerne la méditation dans son sens le plus large. Ils existent plusieurs techniques utilisées telles que les mantras, le pranayama, et la visualisation. Nous aborderons cela plus en détails ultérieurement. Commençons par le commencement …

 

Réveillez vous et asseyez vous !

Si le temps reste un problème pour vous, vous pouvez vous réveiller plus tôt que prévu. Même en vous levant juste 20 minutes plus tôt et en vous asseyant pour méditer dès que vous vous êtes réveillé(e), vous amènerez avec vous cet état de paix pour toute la journée.

Si cela semble toujours vous dépasser, commencez par un petit engagement. Réveillez-vous cinq minutes plus tôt que d’habitude.

Le meilleur moment pour méditer est dès que vous vous êtes levé(e) et après que vous ayez pris soin de vos besoins corporels.

Sans penser à tout cela,  il suffit juste de vous lever et de vous asseoir pour méditer… même si ce n’est que cinq minutes. Une fois que vous vous sentez bien avec cette pratique et qu’elle devient part de votre routine, vous pouvez augmenter le temps.

Il est important de le faire dès que vous vous réveillez. Si vous commencez à vérifier votre boîte aux lettres ou tenez à faire quelque chose d’autre avant votre méditation, il y a de fortes chances que vos cinq minutes s’en iront.

Les études montrent que les routines mises en place le matin ont plus de chance de s’inscrire sur le long terme.

 

Les moments propices pour méditer

Juste quand vous vous réveillez ;

Juste quand vous arrivez au travail avant de plonger dans la journée ;

Entre les réunions ;

Après le déjeuner ;

Juste avant de quitter le travail ;

Avant le diner ;

Avant d’aller au lit.

 

Quand le stress est déclenché

Dès que vous remarquez que le stress commence à augmenter, ou que vous avez l’impression de manquer de temps, fermez les yeux et respirez profondément.

Ce moment de tranquillité ralentira vos pensées, réglera votre état de stress et vous permettra de vous focaliser sur les axes d’action et non pas sur les pensées

 

 

Focalisez vous sur votre respiration

Si vous êtes toujours convaincu(e) que vous êtes trop occupé(e) pour vous asseoir et méditer, essayez cette astuce.

La prochaine fois que vous êtes seul(e) dans un train, que vous faites la vaisselle, que vous nettoyez votre maison, que vous attendez en ligne ou même que vous prenez une douche, concentrez sur votre respiration. Éteignez la musique ou baissez le son.

Déconnectez-vous complètement du reste pour pouvoir écouter votre respiration tout en abordant une tâche planifiée à partir de votre liste de choses à faire.

Quand vous êtes concentré(e)e sur votre respiration, vous êtes dans l’instant présent. Sans forcer votre rythme naturel, laissez votre respiration allez et venir, librement.

 

Faites le tout simplement

Si vous vous sentez indécis un jour donné pour méditer ou pas, n’y pensez pas. Asseyez-vous et fermez les yeux. Même si ce n’est qu’une minute, ce sera suffisant.

 

Namasté!

 

 

Notre système immunitaire, première barrière contre les virus

Depuis plusieurs semaines, notre quotidien se voit bouleversé avec la propagation du Coronavirus.

Aussi, durant cette période de confinement et ces moments parfois difficiles à vivre, je partage avec vous des conseils issus de l’Ayurveda, médecine traditionnelle indienne.

Nous allons aborder aujourd’hui la question du système immunitaire, comment ne pas l’affaiblir et comment le renforcer si nécessaire ?

Dans cette période inédite que nous traversons, cela peut vous rassurer de savoir que ressentir de la peur est légitime et plutôt sain, face à l’inconnu auquel nous devons faire face. Cependant, restons attentifs à ne pas laisser un état de stress s’installer en nous.

Le stress chronique est le plus important facteur de baisse d’immunité, tant son impact se fait ressentir dans chacune de nos cellules de notre être.

Renforcer le système immunitaire

Et s’il y a bien un point dont nous devons nous assurer, c’est de renforcer notre système immunitaire, notre première protection et barrière face aux virus.

Aussi, efforcez vous de ne pas laisser les peurs vous envahir, entendez les et faites en sorte de vous en libérer (partager les avec vos proches si vous le pouvez, écrivez les sur une page, détachez vous des sources et personnes anxiogènes…). La méditation est très bénéfique pour poser votre mental, vous apaisez et percevoir les événements dans une autre perspective. Si vous débutez, de nombreuses médiations guidées sont accessibles sur youtube et peuvent vous accompagner.

Notamment les méditations gratuites du Christophe André, ou Deepak Chopra (disponible en version française)

Les plantes médicinales

Dans la vaste pharmacopée ayurvédique, il existe de nombreuses plantes médicinales qui visent à stimuler et renforcer le système immunitaire, les plus connues étant le Guducci, Ashwagandha, Shatavari…

Tout comme les huiles essentielles, les plantes médicinales doivent être utilisées avec précaution.

Il est donc important de vérifier qu’il n’y ait pas de contre-indications à leur utilisation (âge, traitement en cours, femme enceinte ou allaitante…).

 

Vers une alimentation saine

L’alimentation est l’un des trois piliers de la santé selon l’Ayurveda.

Au quotidien, privilégier la consommation d’épices et aromates telles que le curcuma, gingembre, poivre noir, cannelle, l’ail ainsi que des fruits riches en vitamine C et légumes riches en sels minéraux, oligo-éléments.

L’utilisation d’épices contribuera également à stimuler le feu gastrique ou Agni, indispensable à une bonne digestion et assimilation des nutriments… et des émotions.

Du fait du confinement, notre rythme s’est plus ou moins fortement ralenti, tout comme notre activité physique. Du coup avons-nous besoin de manger autant ?

Cela peut être le moment de regarder de plus prés la composition des repas, de prendre le temps de manger au calme et assis, de cuisiner et choisir de limiter les aliments formateurs de toxines (ama) ou de mucosités, telles que les produits laitiers et sucrés lorsque consommés en excès.

Un système digestif sain contribue à un bon système immunitaire.

Maintenir les habitudes

Le mode de vie joue aussi un rôle important pour maintenir un bon système immunitaire.

Veillez à garder une certaine régularité dans votre quotidien.

Bien dormir est essentiel à l’organisme, car le sommeil est une phase indispensable de nettoyage et de régénération pour le corps et l’esprit.

Ne pas manger tard le soir (minimum 2 heures avant le coucher) et se coucher tôt sont les bases pour un sommeil récupérateur.

 

Gestes barrières essentiels

Bien évidemment, pour limiter la propagation du coronavirus, je ne peux que vous rappeler qu’il est primordial d’appliquer les gestes et consignes sanitaires et restez chez vous !

Prenez bien soin de vous et je vous dis à très bientôt.

Lisa Charlin

Dinacharya, atelier ayurvéda – présentation

Les ateliers Ayurveda, présentation  de l’atelier Dinacharya

Pour  être informés des dates des prochains ateliers Ayurveda sur Castries et Montpellier,  inscrivez vous à la news letter  ou suivez les actualités sur la page Facebook :  https://www.facebook.com/ayurvedamontpellier

A bientôt

Dinacharya ou ma routine ayurvédique quotidienne

Dinacharya ou ma routine ayurvédique quotidienne

Vous souhaitez en savoir plus sur l’Ayurveda, découvrir et échanger sur ses bienfaits.

Venez partager les grands principes de la Dinacharya ou routine quotidienne de l’Ayurveda, à travers 10  principaux gestes pour se maintenir en bonne santé, de sorte à ce que vous puissiez les integrer chez vous, et demarrer vos journées du bon pied!

Je vous attends pour  l’atelier Ayurveda dimanche 14 octobre à 11h00 à Montpellier, au sein de la Villa Lise.

Au plaisir de vous y retrouver.

Inscription requise, toutes les informations ci dessous

Programme ateliers Villa Lise - Lisa Charlin Ayurveda

Color thérapie quantique – soin harmonisant

Nouveau soin harmonisant!

A la rencontre de votre être arc en ciel

Véritable carburant de vos chakras, les couleurs sont un outil précieux pour se régénérer et s’accorder vibratoirement à votre être profond.

La Color thérapie quantique vous reconnecte à l’essence de votre rayonnement coloré d’incarnation en rétablissant la fluidité de votre circulation énergétique.

Cette pratique associe les 7 chakras aux 12 fréquences et teintes du cercle chromatique harmonique.

Durée de la séance 1 heure, tarif 50 euros

 

« Bien vivre en couleur !

Autour de nos envies de « Bien vivre ! », résonne aujourd’hui la notion de Bien-Être dans le sens de prendre soin de nos « Êtretés ».  L’épanouissement de ce nouvel état n’est plus conditionné par des stimulus extérieurs. L’harmonie retrouvée s’imprime au cœur de chacune de nos cellules et procède d’une reconnexion de notre corps physique aux corps énergétiques.

Cette expansion de la conscience favorise largement notre bonne santé, notre rayonnement et notre envie de manifester pleinement qui nous sommes. Du corps d’énergie au corps de lumière il y a qu’un pont, celui de l’arc-en-ciel, qui nous rappelle que les couleurs sont la matière première du vivant.

Dans le processus de création, nous sommes l’expression la plus évoluée de ce règne, aussi, observons comment nos couleurs nourrissent ou pas nos centres d’énergies. Nous sommes des arcs-en-ciel en puissance. Pour que nos courbes soient fluides et vibrantes, sachons entendre et comprendre le langage des couleurs.  les couleurs sont en nous, inscrites  au cœur de notre ADN  en chacune de nos cellules. Elles se lovent au cœur de la lumière,  le soleil en  est la source intarissable et pour se révéler, elles ont besoin du prisme du cristal. Nous sommes composés à 70 % d’eau, donc de cristaux liquides. Ces derniers font rayonner les couleurs dans notre corps physique et nos corps subtils. Les couleurs, d’essence féminine, nous parlent au plus haut niveau vibratoire de la multitude des facettes de nos sentiments et émotions. Véritable carburant énergétique de nos chakras, les couleurs  sont un outil puissant pour se régénérer et s’accorder à notre Être profond.  Accueillir les couleurs avec tous nos sens en éveil, participe à une revitalisation et favorise l’élimination des vieux schémas du « mental ego ».

 Didier MARTIN »

Les toxines ou Ama en Ayurveda

Les toxines ou Ama en Ayurveda

Comment se forme Ama ou déchets métaboliques?

Lorsque le corps transforme les matières premières pour fabriquer nos cellules, ceci va engendrer la formation de déchets appelés aussi Ama en Ayurveda.
Quand une personne est en bonne santé, ces résidus sont naturellement éliminés du corps par  les poumons, la peau, le foie le colon et les reins.

Une mauvaise combinaison des aliments, une élimination Irrégulière et des dosha en déséquilibre peuvent également contribuée à la formation de toxines ou Ama dans le corps.

Les toxines environnementales

Les toxines environnementales peuvent être plus dangereuses que celle produites intérieurement et auront tendance à cibler des zones particulières du corps, telles que le cerveau, le système reproducteur et le système immunitaire.

En plus des toxines que nous générons, nous sommes de nos jours, de plus en plus exposés à de nombreux déchets toxiques venant de l’extérieur tel que les métaux lourds, les pesticides, les herbicides, les compléments et additifs alimentaires.

Ces toxines peuvent entrer dans le corps à travers l’ alimentation, l’eau, et l’air que nous respirons.

Pour l‘Ayurveda , lorsqu’ Ama n’est pas éliminée du corps, les toxines s’accumulent dans les tissus formant ainsi une charge toxique pouvant être à l’origine des maladies. Le toxines peuvent alors se déplacer  dans  n’importe quelle partie du corps et auront tendance à se diriger vers les zones  les plus affaiblies du corps.

Si nous avons une faiblesse dans le cœur, il est probable que les résidus seront transportés à cet endroit et pourront créer des maladies cardiaques. Si les déchets de ces produits sont transportés sur les articulations nous pouvons développer de l’arthrite.

Comment favoriser l’élimination de ces toxines ou Ama?

L’Ayurveda considère l’élimination des toxines du corps comme l’approche principale pour se maintenir en bonne santé.

Voici les principales approches ayurvédiques :

Selon l’Ayurveda, un feu digestif appelé aussi Agni ,affaibli est une des premières étapes qui peut mener à l’accumulation des toxines.

Une digestion lente contribue à un lent métabolisme, qui ralentit le fonctionnement cellulaire et limite les capacités naturelles du corps à se détoxifier.

La nourriture stagnante dans le systeme digestif, tend à obstruer les canaux et perturber tout le fonctionnement du métabolisme digestif.

C’est pourquoi nous allons chercher à évaluer l’état de ce feu digestif et dans la majorité des cas le stimuler, notamment par la prise d’épices en infusion ou dans vos plats ou encore des préparations spécifiques à base de plantes.

 

Quand les dosha sont équilibrés, le corps est plus en capacité de détoxifier les tissus.

Il est important d’identifier le déséquilibre des doshas dès que possible et de rétablir une harmonie.

 

  • Recevoir  des massages ayurvédiques

    avec des huiles de massage adaptées à votre état et constitution, afin de déloger les toxines de leurs emplacements et les rediriger vers le système digestif ou la peau pour être évacuées.

 

Il s’agit là de conseils généraux pour limiter l’accumulation de ces toxines et favoriser leur élimination.

Une approche plus spécifique peut être nécessaire pour detoxifier l’organisme lorsque les dosha sont en déséquilibres depuis un certain temps ou que l’organisme est en faiblesse.

Dans ce cas une approche personnalisée est nécessaire pour des préconisations adaptées et individuelles

 

Sommeil & Ayurveda quelques conseils pratiques

Ameliorer son sommeil avec l’Ayurveda

En Ayurveda, le sommeil est l’un des trois piliers pour une bonne santé.

Les deux autres piliers étant l’alimentation et une sexualité équilibrée.

Le sommeil est si central pour la santé en Ayurveda, que le mot utilisé pour ” sommeil naturel” la nuit, est Bhutadhatri, un mot Sanscrit dérivé des mots  Bhuta (votre corps physique) et Dhatri (la mère). Le sommeil nourrit votre corps comme une mère nourrit son enfant.
Un des principaux textes Ayurvédiques Charaka Samhita, qui porte le nom d’un sage Védique nommé Charaka, explique comment le sommeil vous  procure : force, fertilité, connaissance, contentement, bonheur et vie.

Aussi, pour assurer un fonctionnement physiologique, psychologique et neurologique sain, il est essentiel de tenir compte de la quantité et de la qualité du sommeil.

Voici quelques conseils ayurvédiques généraux pour aborder les problèmes de sommeil :

 – Boire du lait aux épices 15 à 20 minutes avant le coucher.

Pour faire un lait épicé, faites simplement chauffer le lait entier (vous pouvez le diluer avec l’eau ou utiliser le lait de chèvre si vous ne pouvez pas digérer le lait de la vache) dans une casserole, sur le feu de cuisson.

Ajouter y du sucre et des épices comme le curcuma, la cardamome, la cannelle et le safran. Vous pouvez aussi rajouter de la muscade, son léger effet sédatif vous accompagnera plus encore dans les bras de Morphée.

Une fois que vous avez ajouté les épices, laissez le lait venir à ébullition une ou deux fois et ensuite retirer le du feu. Attendre un instant pour le consommer tiède.

 

– Chantez “om” juste avant de vous coucher

Il y a un exercice de respiration yogic appelé pranayama, qui aide à se détendre et de fait faciliter l’endormissement. Pour cela, c’est très simple:

Commencer par vous concentrer sur votre cœur , ses battements ou juste percevez en les sensations, puis connectez vous vraiment à votre cœur.

Inspirez par le nez et en expirant chantez “om”. Tenez le son “O” à l’expiration 2 à 3 fois plus longtemps que le son “M”

Répéter-le autant de fois que vous souhaitez.
En plus de l’accompagnement à l’endormissement, cet exercice de respiration a  un effet nourrissant sur le cœur physique et émotionnel.

 

-Endormez-vous avant 22h00

Pour les yogis ou adeptes de l’Ayurveda, se coucher avant 22h00, et non seulement un cycle propice au sommeil (période Kapha) , c’est aussi nécessaire pour se lever à l’aube, renforcer l’optimisme naturel et la clarté, une qualité appelée Sattva en Sanscrit.
Sattva est l’essence de l’Equilibre, de l’apaisement et harmonie dans le yoga et la psychologie Ayurvédique.

C’est le sentiment de bonheur que vous obtenez pour aucune raison apparente – la satisfaction étonnante d’être en vie, ou comme la joie naturelle et spontanée que les enfants incarnent si souvent .

En plus des bienfaits sur le mental, se réveiller tôt renforce votre capacité à s’endormir plus tôt le soir venu et améliore aussi la qualité de sommeil.

 

 

Atelier Ayurveda, l’auto-massage

Atelier auto-massage Abhyanga

Je vous propose un atelier de 2 heures au sein de mon cabinet à Castries le jeudi 12 avril de 10h00 à 12h00 pour vous présenter les bienfaits de l’auto massage selon l’approche ayurvédique.

Nous aborderons les principes de l’Ayurveda et les gestes au quotidien pour se maintenir en bonne santé tels que décrit dans la Dynacharia, et plus particulièrement l’auto massage.
Vous apprendrez les gestes pour le pratiquer chez vous ainsi que le type d’huile que vous devez utiliser en fonction de votre constitution et des besoins du corps.

Nous pratiquerons le massage au sol, sur l’ensemble du corps, de la tète au pieds. Merci d’apporter avec vous un tapis de sol et serviette pour plus de confort.

Penser à réserver votre place au 06.67.27.25.19 ou contact@ayurvedamontpellier.fr,

Participation de 15 euros demandée.
Cabinet à Castries, Centre Commercial la Couronne, rue Ste Catherine.

Routine ayurvédique du soir

Routine ayurvédique du soir

 

Conseils ayurvédiques pour arriver à relâcher les tensions et retrouver son énergie.

Ce n’est un secret pour personne : pour beaucoup d’entre nous, il est extrêmement difficile de lâcher prise – particulièrement après une longue journée passée à répondre aux mails, assister aux réunions, prendre des appels téléphoniques …

Pour beaucoup, le soir, il ne suffit pas de passer le seuil de la maison pour que la pression descende comme par magie. Les états de tensions accumulés dans la journée sont encore présent en nous.

En cause aussi, les nouvelles technologies. Certes elles nous permettent de rester toujours connectés, nous aident à organiser nos calendriers et de fait introduisent délicatement des priorités toujours croissantes dans nos listes de taches quotidiennes. Cependant, ces applications peuvent aussi engendrer une déconnexion entre le corps et l’esprit  et notamment aggraver les dosha Vata et Pitta, nous rendant plus dispersés , moins concentrés, ayant du mal à terminer ce que nous avons commencé.

Pour faire face à cette situation, nous pouvons intégrer une routine ayurvédique équilibrante du Soir. C’est une pratique inestimable après une journée chargée et comme dans toutes choses, cette nouvelle routine peut prendre du temps à se mettre en place, mais avec patience et régularité vous en ressentirez  vite les bienfaits.

L’idée est d’apprendre à vous détendre et refaire le plein d’énergie.

Avancer à votre rythme, pas à pas et sans vouloir aller trop vite au risque de vous sentir frustrer et de vous décourager, ce serait bien dommage!

  • Accordez vous un moment pour vous, pratiquez des asanas, postures de yoga et méditation

Une fois  à la maison, après être rentré du travail, avoir récupéré vos petits à l’école, éteignez vos portables et accordez vous un moment pour vous. Envisager de faire quelques postures de yoga ou asanas,, ne serait ce que quelques minutes. Cet exercice est  idéal pour apaiser l’esprit , calmer les émotions pour toutes les constitutions et à tous âges

Après vos postures ou asanas, faites quelques respirations de Pranayama et accordez vous quelques minutes de  méditation.

Le Pranayama et la méditation équilibrent tous les dosha, particulièrement Vata, qui gouverne le système nerveux.

A terme, vingt minutes de méditation  seraient  une belle façon de commencer et finir votre journée.

  • Prenez soin de votre corps de l’intérieur

Le soir , privilégiez un repas léger, facile à digérer. Au moins deux heures avant d’aller se coucher.

Notre sommeil peut être dérangé par notre processus de digestion quand nous mangeons trop tard ou en trop grande quantité.

La mise en place d’un dîner léger – comme des légumes cuits à la vapeur et dhal, ou la soupe – est idéale. Si possible, évitez de consommer de la  viande, des fromages et des produits alimentaires frits.

Mangez sain et une alimentation adaptée à votre constitution.

  • Apprécier les moments de détente

Après dîner, privilégiez des activités plaisantes, douces  et relaxantes, comme un petite marche , lire un livre, écouter la musique relaxante, dessiner ou colorier, regarder un film léger.

Consulter les ordinaeurs, tablettes, se tenir au fait des dernières actualités du soir peuvent stimuler nos esprits et en réalité ne font qu’accentuer notre stress.

La Cortisol, notre hormone de stress est antagonique à la mélatonine, notre hormone de relaxation et du sommeil.

Ainsi, lorsque le taux de cortisol grimpe, celui de la mélatonine décroit , ce qui peut causer des problèmes d’endormissement et de réveil pendant la nuit,  et des difficultés à se rendormir.

La période la plus favorable pour se mettre au lit et s’endormir est entre 22h et 22h30, période Kapha, phase optimale pour un bon sommeil.

D’une façon générale, essayez de suivre le rythme de Dame Nature avec  l’heure de coucher du soleil pour être en phase. Il faut savoir que toute lumière artificielle le soir perturbe le rythme de notre corps et affecte la production de mélatonine. La mélatonine joue un rôle crucial dans notre corps en déclenchant la somnolence et en gardant la glycémie et la pression artérielle à des taux équilibrés.

  • Se préparer à dormir

Avant de vous coucher, vous pouvez prendre une tasse de lait chaud dans laquelle vous rajouter une demi cuillère à café de noix de muscade, cette boisson chaude favorise un bon sommeil.

Faites vous un auto massage , appliquez de l’huile de sésame sur vos pieds, oreilles et même  la tête à l’heure de coucher peut contribuer grandement à détendre votre corps  Cela peut sembler étrange, mais faites un essai! Il a un étonnant effet calmant.

  • Une infusion à base de plantes

Pour favoriser un bon sommeil, vous pouvez utiliser le pouvoir des plantes, et en consommer notamment en infusion 20 minutes avant d’aller vous coucher. Le choix des plantes dépendra aussi des raisons à l’origine de vote problème de sommeil. Demander conseil à votre thérapeute.

  • L’heure du coucher

Dans la mesure du possible, faites en sorte de vous coucher  vers 22h00.

Se coucher avant 22h00 permet au corps de s’installer dans le cycle du soir de Kapha – 6:00 à 22h00 (le temps Kapha est de 6:00-10:00 du matin et de l’après-midi; le temps de Pitta est 10:00-2:00, du matin et de l’après-midi; et le temps Vata est 2:00-6:00, du matin et de l’après-midi).

Pour ceux qui se réveillent souvent avec le sentiment d’avoir chaud, assurer vous de garder la température de votre chambre fraîche. Entrouvrez la fenêtre si besoin ou baissez la température de la pièce de quelques  degrés.

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, idéalement avant 6h00, mais pas plus tard que le lever du soleil. Ceci permet de se sentir détendus, calmes et rafraîchis, prêts pour une nouvelle journée avec une vitalité renouvelée.

Vata dosha & saison – les épices à privilégier

L’Ayurvéda classifie les aliments et notamment les épices par leurs saveurs et leurs effets tantôt chauffants ou rafraîchissants sur le corps .

En cette saison froide et sèche dominée par le dosha Vata,  les attributs Vata sont fortement enclin à augmenter.

Pour prevenir d’un événtuel déséquilibre lié à Vata en excés, pensez à rajouter dans vos préparations et/ou boissons  des épices.

Les épices telles que le gingembre, les poivres, la cannelle, le clou de girofle rechaufferont  l’organisme en douceur.

 

Le Saviez vous?

Accueillir en douceur l’arrivée de l’automne

Acceuillir l'arrivée de l'automne

 

Depuis quelques semaines,  nous avons quitté la chaleur de l’été, saison durant laquelle prédomine le dosha Pitta (éléments feu & eau), pour entrer dans la saison automnale prédominée par le dosha Vata (air & éther). Les températures baissent peu à peu, les journées sont plus courtes avec un peu moins d’humidité et un peu plus de vent, de sécheresse, des attributs relatifs au dosha Vata.

Dans la danse des saisons, le dosha Kapha s’installera en fin d’hiver,  au début du printemps.

Il faut savoir qu’en Ayurveda, les humeurs ou dosha  sont stimulées par les changements de saison.

C’est pourquoi, nous devons préparer notre corps pour prévenir des éventuelles perturbations sur notre fonctionnement métabolique et mental.

Par exemple, dés le mois de septembre, la sécheresse peut se faire ressentir au niveau de la peau, des cheveux et même du système digestif pouvant accentuer chez certaines personnes la constipation. Pour d’autres personnes, l’automne est synonyme de sensation de mal-être, d’anxiété et d’insomnie. Selon l’approche ayurvédique, tous ces états sont souvent liés à des problèmes de sécheresse du corps.

L’automne est aussi une saison pour les allergies qui sont souvent liées aux toxicités dans le côlon,  ces même toxines sont absorbées par le sang et viennent irriter les membranes. Il faut donc veiller à garder des sinus propres et dégagés et s’assurer  d’éliminer du colon  toute présence de toxines ou Ama.

Cela necessite d’être à l’écoute de notre corps pour percevoir les premiers signes d’aggravation de l’élément air & éther ou dosha Vata en nous, pour y remédier par une alimentation  plus riche et nutritive.

Par exemple en augmentant la consommation de noix, d’amandes, de  noisettes  et de graines comme l’avoine,  la tapioca, les graines de sésame, les huiles et les produits laitiers.

Le corps va avoir besoin de ses apports énergétiques pour renforcer les tissus adipeux, qui permettront de  faire face aux températures plus froides à venir de l’hiver.

Les aliments qui ont une saveur douce sont bénéfiques pour cette saison, ils tendent à apaiser les émotions,  l’anxiété mentale du dosha Vata.

Privilégiez  des légumes de saison, à racines telles que les patates douces, les pommes de terre, les potirons.

Septembre est la saison des pommes, très bonnes pour la santé,  elles sont fraîches et ont un effet laxatif, elles peuvent aider à nettoyer et éliminer les résidus de la chaleur de l’été.

Profitez de ces belles journées pour vous promener en plein air, en forêt ou bord de plage. Respirez et reconnectez vous à la nature, des sons, des senteurs et  de ses belles couleurs chaudes et flamboyantes.

Il s’agit là de préconiations générales, chaque individu étant unique, l’alimentation devra être adaptée  à votre constitution et éventuels déséquilibres et mode de vie.